Accueil » Régions » Chlef : Le canal «Chagnaud» cause des désagréments aux citoyens

Chlef : Le canal «Chagnaud» cause des désagréments aux citoyens

De l’historique de ce canal «Chagnaud», il ressort qu’il a été réalisé par l’administration coloniale pour protéger la ville d’Oued-Fodda contre les inondations. Il débute de Zebabdja, contourne la ville d’Oued-Fodda sur plus de 07 km pour aller se jeter dans l’Oued-Fodda situé à la sortie Est de la ville. Cette grande rigole ou canal de Chagnaud de plus de 04 mètres de large a fait l’objet en 1963 d’un projet consistant en la pose de grandes buses en béton d’un diamètre de 02 m pour l’acheminement des eaux pluviales, les citoyens avoisinant le canal recouvert ont tous raccordé leurs tuyaux d’évacuation des eaux usées vers le canal de Chagnaud, des eaux usées qui sortent à ciel ouvert juste sous la voie ferrée car la partie allant de la voie ferrée vers l’hôtel «Les Platanes» n’a pas été recouverte. Dernièrement, des jeunes se sont présentés chez le chef de daïra pour recouvrir la partie du canal passant à proximité du stade où vont jouer au foot les jeunes et les moins jeunes, tout en bouchant leur nez pour ne pas sentir les odeurs nauséabondes provenant des eaux usées du canal, des vieilles buses ont été mises sur la longueur du terrain et recouvertes pour que le ballon ne tombe plus dans les eaux usées, et le reste du canal est toujours non recouvert sur plus de 900m et les eaux usées sont toujours véhiculées à ciel ouvert jusqu’au café «Bouziane» au grand désagrément des clients de l’hôtel qui sont obligés de fermer leurs fenêtres pour ne pas être agressés par les moustiques. Les citoyens se demandent jusqu’à quand souffrirons nous de ce laisser-aller qui n’a que trop duré dans le temps et dans l’espace sans que ni la direction de l’environnement, ni personne n’aient pensé à mettre un terme une fois pour toutes aux désagréments des eaux usées passant tout près des habitations sachant que le rayon d’action des moustiques d’étale pour toute la ville d’Oued-Fodda. Affaire à suivre …

À propos B.REDHA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*