Accueil » Chronique » Point de Vue: 5ème mandat … La pile et la face à cheval…

Point de Vue: 5ème mandat … La pile et la face à cheval…

Nous sommes presque à une année des présidentielles …la question est tranchée dès maintenant. Inutile, donc pour les rêveurs de trop rêver… La classe politique pro pouvoir a clairement défini le prochain paysage politique… pas d’atteinte à l’actuelle configuration de la carte politique du pays… Y aurait-il une opposition ferme et efficace à cette approche? Sûrement, non! Et bien, la cause pour ceux qui voient lucidement les choses, n’échappe à personne. Il n’y a pas d’opposition de poids pouvant imposer ses options au politiquement correct. C’est une opposition déjà faible, n’ayant pratiquement pas assez de poids et ce, pour les raisons suivantes: D’abord, l’absence des personnalités charismatiques à la tête des formations que l’on pourrait bien qualifier de partis politiques d’opposition. Et puis, Pour que l’opposition puisse faire du poids et se faire entendre la voix, il faudrait qu’elle s’unisse. Ce qui est pour le moment improbable, mais pratiquement impossible. Les formations dites de tendances «islamistes» n’arrivent pas toujours à se trouver un terrain d’entente pour un projet commun de société ou du moins s’unir pour faire un contrepoids face aux partis dits du pouvoir. L’opposition qu’elle soit d’inspiration «islamiste» ou «démocratique» n’est en somme qu’une panoplie de trucs, sans force, dont la mission principale n’est autre que de meubler le décor comédien ou comique- d’une démocratie de façade… Les chefs, les cadres et les élus de ces partis – de l’opposition se sont eux aussi lancés sur la piste des intérêts personnels et de l’affairisme. Il y a une saison d’abondance favorable et il faut donc en profiter. Une opposition n’étant pas efficace est une opposition qui pratiquement n’existe pas. Une situation déplorable à merveille, à plus d’un plan. Mais, puisque tout le monde en tire profit et en trouve son compte, il faut donc, laisser les choses aller … même vers l’incertain…Et, c’est normal, puisque l’intérêt du pays aurait été relégué au plus bas rang des préoccupations. Le pays n’est présent que dans la tautologie du discours démagogique et bobard, des uns et des autres. Puisque, c’est pratiquement au nom de ce pays, que ces massacres se perpétraient contre ce même pays. Autrement dit, la casse se fait tout en brandissant l’emblème et en chantant l’hymne national. Pourvu, qu’ils fassent leur travail correctement. Pourvu, qu’ils essayent d’apporter un peu de vie, à cette patrie blessée au plus profond d’elle-même…pourvu, qu’ils instaurent un minimum de justice sociale.. Malheureusement, nous sommes en train de constater journellement, que la machine langoureuse tourne – en toussant- au plus bas de son rythme.

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*