Accueil » Sport » MCO: Hammar OK, en attendant El-Hajhouj

MCO: Hammar OK, en attendant El-Hajhouj

Comme annoncé précédemment, l’attaquant Ziri Hammar a été transféré par l’USM Alger au Mouloudia d’Oran sous forme d’un prêt d’une saison. Après donc, une pige à la JS Kabylie où il avait montré de belles choses et d’autres moins belles, l’ancien joueur de la JS Saoura rejoint le MCO dont il est désormais la onzième recrue estivale. Pour ceux qui ne connaissent pas forcément son parcours assez atypique, l’on rappelle que Hammar a été formé à l’Association Sportive Nancy-Lorraine avec l’équipe de laquelle il dispute son premier match le 12 février 2011 contre l’AJ Auxerre (3-1). Lors de la saison 2013-2014, il s’engage au Kayserispor Kulübü en Turquie, avant de revenir en France à l’AC Arles-Avignon la saison suivante. Par la suite, le natif d’Akbou s’engage à la JS Saoura où il réalise une bonne saison, ce qui lui vaut d’intégrer à l’été 2016 le club de Soustara. Dans le même registre, les regards étaient braqués hier du côté de l’aéroport international Ahmed Ben-Bella d’Es-Sénia où était attendu le défenseur guinéen dont on dit beaucoup de bien et derrière le recrutement duquel serait impliqué l’entraîneur marocain Badou Zaki. L’ancien patron technique des Lions de l’Atlas aurait également recommandé à la direction mouloudéenne l’enrôlement de son compatriote El-Hajhouj que l’USMA ne souhaite, apparemment, pas garder au sein de son effectif professionnel. Tout cela, au moment où l’on parle aussi avec insistance du retour aux affaires de Hafid Belabbès comme directeur général de la société sportive par actions qui gère l’équipe professionnelle et de la nomination d’Abdelkader Tlemçani comme nouveau manager général du club. N’ayant pas atteint son objectif de l’intersaison, à savoir celui de décrocher un poste au sein du bureau de la LFP, l’ancien défenseur international se tournerait ainsi vers son club de toujours. L’annonce de son retour aux affaires du club, tout comme celle donnant Tlemçani succéder à Haddou Moulay, n’ont, comme il fallait bien s’y attendre, pas vraiment enthousiasmé les foules mouloudéennes.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*