Accueil » Oran » 3ème session ordinaire de l’APC d’Oran: Sept points à l’ordre du jour

3ème session ordinaire de l’APC d’Oran: Sept points à l’ordre du jour

Le siège du P/APC d’Oran a abrité, lundi , une troisième session ordinaire de l’assemblée très riche en enseignements, et ce, en présence du Maire d’Oran M. Noureddine Boukhatem, des deux SG de l’APC et du conseil syndical, des élus et cadres communaux. Pas moins de sept points ont été débattus et approuvés à l’unanimité dont le budget supplémentaire (B.S). En effet, la perception de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, la modification de la délibération conclue de gré à gré avec la Sonelgaz pour la fourniture d’énergie électrique pour le réseau de l’éclairage public de la commune d’Oran, le marché de régularisation conclu avec l’entreprise «El Mehdi» pour la fourniture du matériel informatique (consommable), le marché de régularisation conclu avec l’entreprise «Essadek» pour la fourniture des affaires du bureau, et, le droit d’accès au jardin municipal d’El-Hamri. Par ailleurs, la division des finances vient de faire un travail remarquable durant ce semestre en abaissant la déficit qui était de 124 milliards de centimes à 22 milliards. Elle a en plus payé ses créances avec les 3 EPIC :Oran vert (2 milliards Cts), ERMESO (7 milliards Cts), Oran propreté (2 milliards Cts), ainsi que la régie des arts et de la culture (3 milliards Cts), CET (3 milliards Cts), œuvres sociales (40.000 DA), les cantines scolaires ( 14 milliards Cts), Bureau d’Aide social ( 800 millions de Cts). Les communaux auront une prime de 5000 dinars pour l’Aid El Adha. Il faut dire qu’un grand travail a été fait par l’équipe de M. Noureddine Boukhatem pour renflouer les caisses de la plus grande commune d’Algérie. «Il faut commencer par les 21 impôts et taxes qui reviennent de droit à la commune. Nous sommes optimistes pour l’avenir car tout le monde est mobilisé pour arriver à un but qui est de renflouer nos caisses. Prenons l’exemple de la taxe d’habitation de la cité Akid Lotfi, Canastel ou le côté Oran de Belgaid qui renflouent les caisses de la commune de Bir El Djir alors qu’ils nous reviennent de droit. Je félicite toutes les divisions pour leur dévouement car des progrès constants se font quotidiennement. La régie communale des pompes funèbres peut s’autofinancer et elle a les capacités nécessaires pour le faire. Nous essayons d’équilibrer et d’ajuster le budget communal». Il ajoute: «Oran est une ville urbanisée. Des feux tricolores sont indispensables à Akid Lotfi au lieu des dos d’âne». A signaler que plusieurs dossiers ont été étudiés comme celui des associations à caractère socio-culturel où un assainissement aura lieu dans les prochains jours. «Les associations fantoches n’ont pas leurs places à Oran. Un sommier de consistance sera fait par la division de la réglementation générale (DRG)», conclut le premier magistrat de la ville d’Oran.

À propos N.Benaouda

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*