Accueil » Régions » Sûreté de wilaya de Tissemsilt: Bilan du mois de Ramadhan 2018

Sûreté de wilaya de Tissemsilt: Bilan du mois de Ramadhan 2018

Le commissaire divisionnaire, M. Benallam Djamel, chef de la Sûreté de wilaya, a animé une conférence de presse, ce lundi dernier, au siège de la Sûreté de wilaya, en présence des chefs de service de wilaya et des représentants des médias locaux. Cette conférence était destinée à exposer le bilan des activités de la Sûreté de wilaya de Tissemsilt durant le mois sacré de Ramadhan 2018. Après avoir rappelé les différents dispositifs sécuritaires mis en place durant ce mois sacré un peu spécial avec le déploiement des centaines de policiers relevant des différents services actifs et administratifs, le chef de la Sûreté de wilaya de Tissemsilt, à travers des chiffres bien détaillés, a donné un aperçu de ce qui a été fait durant ce mois. À l’instar des autres régions du pays, la wilaya de Tissemsilt aura vécu, cette année, un mois de Ramadhan paisible. Ce sont là les propos tenus par le chef de la Sûreté de la wilaya de Tissemsilt, le commissaire divisionnaire Djamel Benallam, lors de la conférence de presse qu’il a animée lundi dernier. Afin d’étayer ses propos, le premier responsable de la police dans la wilaya de Tissemsilt se référera au bilan d’activités de ses différentes structures, notamment celles de la police judiciaire (PJ) et de la sécurité publique (SP). “Nous n’avons enregistré aucun crime, ni crime de sang, durant le mois de Ramadhan 2018”, s’est-il enorgueilli, avant d’ajouter que « le constat est également le même en extra-muros, c’est-à-dire en dehors du secteur urbain ». Pour l’orateur, cette nette amélioration de la situation sécuritaire est incontestablement le fruit d’un travail de longue haleine qui consistait à élaborer et mettre en œuvre une stratégie visant à optimiser au maximum les moyens humains et matériels dont disposent les structures de la Sûreté nationale. Le chef de sûreté de wilaya expliquera que les services de la Sûreté de wilaya arrêtent un plan d’action annuel qui vise à assurer une meilleure couverture sécuritaire pour chaque période de l’année ou pour chaque événement important tel que le Ramadhan, la rentrée scolaire, les manifestations publiques (marches, meetings, festivals, galas, foires…), compétitions sportives (matchs, marathons, courses).Selon l’orateur, des centaines de policiers ont été mobilisés durant le mois sacré de Ramadhan à travers les quatre coins de la wilaya. Outre les marchés, la gare routière, les stades, la maison de la culture et autres places publiques, les mosquées implantées dans les différents centres urbains de la wilaya ont été également mis sous surveillance policière pendant les soirées. Concernant le bilan mensuel (Ramadhan) de la police judiciaire, le commissaire divisionnaire, chef de sûreté de wilaya, Djamel Benallam, a fait état de 138 affaires enregistrées durant le mois de Ramadhan 2018 dont 109 affaires élucidées soit un taux de 73,91% aboutissant à l’arrestation de 145 individus dont 12 ont été placés en détention à l’issue de leur présentation devant la justice. Dans les détails, on trouve l’atteinte aux biens, 67 affaires ont été enregistrées durant le mois de Ramadhan dont 35 affaires ont été élucidées soit 52,23% des affaires enregistrées. Au volet des affaires contre les personnes, la police judiciaire a enregistré 48 affaires dont 46 affaires élucidées soit un taux de 95,83%, deux (02) affaires à la famille et aux mœurs et 06 affaires relatives à la drogue et psychotropes ont été enregistrés et ont été élucidées à 100%, permettant la saisie de 108,06 grammes de kif traité et 08 comprimés hallucinogènes ont été saisis ainsi que 02 affaires d’atteinte à l’économie. En matière de sécurité routière, les services concernés relevant de la Sûreté de wilaya de Tissemsilt ont relevé 40 accidents de la circulation causant des blessures à 37 personnes et aucun décès. Comme toujours, la principale cause de ces sinistres revient au facteur humain. Il a été effectué des contrôles de véhicules, dont 10 opérations avec radar. Les différents services de police ont encadré plus de 12 activités de sensibilisation, 08 portes ouvertes entrant dans la concrétisation des programmes initiés par la DGSN. En ce mois sacré, il a été organisé, souligne le chef de Sûreté de wilaya, iftars collectifs au profit des usagers de la route où des centaines de repas ont été servis, avec une opération de sensibilisation sur les risques des accidents de la circulation, notamment au moment de la rupture du jeûne. La fin du mois de Ramadhan a été marquée par une visite de solidarité le jour de l’Aïd El Fitr au profit des enfants malades dans les établissements hospitaliers auxquels des cadeaux symboliques ont été offerts et une opération de circoncision collective au profit des enfants des fonctionnaires de la police et de quelques familles nécessiteuses. Tout au long de ce mois, 26 infractions au code de la route et 522 amendes forfaitaires ont été relevées. Il a été procédé à 77 retraits de permis de conduire dont 51 pour une durée de 3 mois et 26 pour une durée de 6 mois et 06 de mise en fourrière. La police de l’urbanisme et de la protection de l’environnement de la sûreté de wilaya de Tissemsilt a enregistré 46 atteintes aux règles de la construction, à l’environnement et à la santé publique, durant les mois de Ramadhan 2018. Un bilan de la sûreté de wilaya rapporte que 06 infractions sont liées à la réalisation de constructions sans autorisation. Concernant les actions de la police administrative en vue de lutter contre la fraude, 449 commerces furent contrôlés dont 80 contraventions établies et transmises à la DRAG pour valider la fermeture de 30 jours, selon la réglementation en vigueur. Les services de la Sûreté de wilaya de Tissemsilt, ont déployé un plan spécial pour assainir la situation et instaurer un peu de stabilité et de sécurité parmi la population. Ils ont déployé tous leurs éléments à travers la ville de Tissemsilt dans le but de réduire le taux de criminalité. Pour l’orateur, cette nette amélioration de la situation sécuritaire est incontestablement le fruit d’un travail de longue haleine qui consistait à élaborer et mettre en œuvre une stratégie visant à optimiser au maximum les moyens humains et matériels dont disposent les structures de la Sûreté nationale.

À propos M’HAMED B.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*