Accueil » Chronique » Pôle & Mic: «Peu» de communication !

Pôle & Mic: «Peu» de communication !

Parfois, il n’y a rien à comprendre dans la politique de communication de nos hauts responsables. C’est par leur silence que le doute sur leur compétence et souvent sur leur «sincérité» s’installe. On ne peut comprendre qu’après plusieurs semaines, aucun haut responsable n’a animé une conférence de presse ou adressé un communiqué sur la «tentative» de fuite des sujets d’examens de la cinquième et du BEM. Pire, aucun juge ne s’est autosaisi dans cette affaire. Chaque partie devrait assumer pleinement ses missions et pas tout faire endosser à Benghabrit. Une enquête approfondie de la part de tous les services pourrait choquer les Algériens sur ceux qui tirent les ficelles. Ce sont ces gens-là qui déstabilisent le pays et non les opposants démocrates. La justice est dans l’obligation de «fracasser» des portes fermées pour élucider de telles affaires notamment la fuite des sujets d’examens ; car on ne peut rien attendre des autres pouvoirs. Le salut de notre pays passe par une justice «juste» et qui ose défier les politiques. Ce n’est pas possible que tous les jours que Dieu fait, on nous annonce des saisies de grosses quantités de kif, mais aucun haut responsable n’a été arrêté ou inquiété comme si le pouvoir est «clean». Il faut que la justice soit indépendante et forte, car le pouvoir politique a prouvé ses limites ; le pouvoir a perdu sa capacité d’innovation des idées ; le pouvoir politique a comme été lâché par l’intelegencia et l’élite. Le pouvoir politique est en crise et ce n’est pas Ould Abbés qui peut booster» la rue ou raviver la flamme du patriotisme. Le pouvoir ne communique plus sur les grandes questions. Déjà, on parle «peu» des présidentielles.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*