Accueil » Oran » Exécutif communal d’Oran: Renflouer les caisses, une priorité !

Exécutif communal d’Oran: Renflouer les caisses, une priorité !

La plus grande commune d’Algérie vit actuellement une période de vaches maigres. Le siège du cabinet du P/APC d’Oran a été le théâtre, ce dernier jeudi, d’un exécutif communal très riche en enseignement et ce, en présence du maire, M. Noureddine Boukhatem, des SG de l’ APC et du conseil syndical, des élus et cadres communaux. Dix points ont été débattus. La sonnette d’alarme a été déclenchée. En effet, cette rencontre surtout pour renflouer les caisses de la plus grande commune d’Algérie, qui malgré sa richesse concernant son patrimoine, n’arrive pas à trouver une issue pour subvenir à ses besoins. L’hôtel Emir délabré situé à hay Sidi Bachir est une source de revenus en plus pour l’APC d’Oran. Une commission mixte commune d’Oran – direction du Tourisme verra le jour pour y remédier. Il s’avère que la société Optimum Telecom Algérie est un mauvais payeur. Mme la trésorière communale indique: «Cette entreprise n’a rien payé depuis sept (07) ans alors qu’elle avait un contrat de onze (11) ans. Cette société de télécommunication avait placé son relais au stade Cheniour Sid Larbi». D’ailleurs, le premier magistrat de la ville d’Oran a été catégorique: Plus de pylônes de publicité dans un stade où les enfants jouent ». «C’est le même cas pour la SEOR qui doit nous payer 11 milliards» , affirme un cadre communal.

Les contrats fictifs

Les EPIC ERMESO, Oran propreté et Oran vert crient à tous les toits que l’APC leur doit 40 milliards de centimes chacune. La réponse de la mairie d’Oran est : « Pour Oran propreté, le contrat signé concernait le tonnage et c’est cette EPIC qui doit nous verser 8 milliards de centimes. Idem pour Oran vert. D’ailleurs, leur contrat concernant ces sommes d’argent est fictif». Par ailleurs, il faut signaler que les commerçants de Souk El Gsab n’ont rien payé depuis 2001. «Ce sont de grand enjeux pour renflouer nos caisses. Il faut vite absorber notre déficit (près de 89 milliards de centimes) en minimisant nos dépenses. Il faut dire que l’absence du plan de gestion durant dix années (jusqu’en 2017) a été un grand problème pour l’APC d’Oran. On ne pouvait pas équilibrer notre budget entre recettes et dépenses. Il est décidément temps de faire rentrer de l’argent sinon nous aurons du mal à faire payer les salaires des communaux. Nous n’avons pas les moyens de notre politique. J’aurai tant aimé parler du vivre ensemble, de la propreté, de l’éclairage, des panneaux publicitaires et des mauvais payeurs. Sans omettre le futur des délégations communales qui est de s’autogérer. En s’alliant sur des budgets à objectif », affirme M. Noureddine Boukhatem P/APC d’Oran.

Ecran géant et des jeux pour enfants à Sidi M’hamed

Un programme estival de premier choix aura lieu durant toute la période de la coupe du monde 2018 (14 juin – 15 juillet) mais qui se terminera au début du mois d’août. Organisé par l’APC d’Oran, en collaboration de bienfaiteurs, toutes les commodités seront sur place. Des activités d’animation telles que un espace pour enfants pour apprendre à dessiner sur une tablette, apprendre également à travailler avec un drone, un stade de football en gazon naturel, etc… Il y a même une infirmerie sur place, les agents de la sûreté nationale et la protection civile. Tout est gratuit sauf les consommations. Cette opération émanant de l’Etat algérien a touché trois wilayas côtières qui sont Alger, Oran et Béjaia.

À propos N.Benaouda

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*