Accueil » Chronique » Point de Vue: Le foutu et …. L’appel aux armes !?

Point de Vue: Le foutu et …. L’appel aux armes !?

Demanderiez-vous – peut-être ; qui pourrait être ce foutu de merde- je m’excuse du terme- ? Voilà un traître de je ne sais quelle espèce, intraitable, un raté comme il y en n’a pas comme lui. Profitant d’une situation qu’il pourrait lui et ses pourvoyeurs candidement juger propice, afin de foutre la foutaise dans le pays. Ferhat Mehenni le chef d’un mouvement, les macaques du MAK, un amas de traîtres à la solde des forces étrangères : Tel Aviv, Paris, Londres, Washington ou même Rabat.. Apres avoir été déçu de ce que la région de Kabylie n’ait pas voulu marcher sur ses pas, maintenant, il lance un appel à l’égard de ses partisans de constituer des milices armées et opter pour le chemin de la violence, le but ? Le but, selon ses thèses chimériques, acquérir « l’indépendance » de la région Kabyle. Nous savons qu’un tel appel n’aura pas l’écho espéré par Mehenni et sa bande de malfrats. La Kabylie, contre vents et marrées, restera algérienne à l’éternité comme elle a toujours été. Je ne parle pas de l’appartenance géographique, qui est établie, depuis des temps immémoriaux ; mais de l’appartenance affective, sentimentale, émotive. Aucun kabyle, quelle que soit son appartenance religieuse ou culturelle – pourvu qu’il soit honnête- ne saurait imaginer vivre dans une Kabylie amputée de l’ensemble de la patrie. Cette patrie pour laquelle, ses ancêtres ont donné en offrande sur l’autel de la liberté des centaines de milliers de martyres. Et ce, depuis que l’ennemi avait foulé le sol algérien. La Kabylie formait une des 08 Khalifa administratives – l’équivalent de nos actuelles wilayas- du temps de l’Emir Abdelkader. En personne, et en tant que chef de l’Etat algérien, il a été pompeusement accueilli par les populations de Kabylie, lors da sa visite de travail dans cette région. Même les mouvements de résistance à l’occupant déclenchée dans cette région, Fatma N’soumer, Boubaghla, Mokrani, Haddad, ont été un prolongement des résistances et des insurrections armées déclenchées contre l’envahisseur dans le reste du pays. Lors de la grande révolution de Novembre 54, la Kabylie formait une des Wilayas issue du découpage territorial du pays qui a été justement conçu lors de la tenue du congrès du 20 août 1956 en plein cœur de la kabylie. Aucun kabyle ne sait senti désintéressé par le fait révolutionnaire, cherchant à déloger une réalité colonialiste. Même si traîtres il y en avait, c’était à l’instar de toutes les régions du pays ou le bon et le mauvais cœxistaient. Les Amirouche, Abbane, Belkaem krim, Ait Ahmed et la liste est très longue. Ce sont des symboles de toute l’Algérie. Ces gens, ces héros se sont battus pour l’Algérie une et indivisible et non pour une Kabylie des macaques du MAK.

alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*