Accueil » Régions » Chlef: Des consignes strictes pour la réussite de la saison estivale

Chlef: Des consignes strictes pour la réussite de la saison estivale

Cette saison estivale 2018 est unique en son genre de par l’importance qu’accordent les responsables pour sa réussite et aussi et plus que jamais pour un développement durable du tourisme balnéaire en particulier et du tourisme en général. Il est désormais question de promouvoir ce secteur du tourisme qui devra sortir de sa longue léthargie. C’était uniquement pour cela que le wali de Chlef, Abdallah Benmansour, a réuni pour le conseil de wilaya tous les responsables concernés de près ou de loin dans la réussite de la saison estivale à travers une promotion touristique balnéaire au niveau des cinq communes côtières que compte la wilaya de Chlef dont en premier l’antique Kertène aujourd’hui Ténès, la commune d’El-Marsa et son port de pêche, la commune de Sidi Abderrahmane et son abri de pêche, la commune de Béni-Haoua dotée elle aussi d’un port de pêche et enfin la commune d’Oued-Goussine qui reste parmi les cinq communes, la plus démunie en matière d’infrastructures touristiques ou de pêche. Le wali qui a présidé le conseil de wilaya, a tenu à réunir les chefs de daïra d’El-Marsa, celui de Ténès et celui de Béni-Haoua ainsi que les maires des cinq communes pour leurs transmettre les consignes strictes du ministre de l’Intérieur qui a réuni dernièrement les walis pour une directive et une feuille de route à suivre et à respecter pour la réussite de la saison estivale 2018 déjà ouverte, une directive basée sur le bon accueil des estivants qui devront se sentir d’abord en sécurité là où bon leur semble, pour ensuite goûter des fruits de la nature en matière de baignade et de quiétude; les plages en général seront d’accès gratuit, les voies d’accès à toutes les plages devront exister en premier, les rejets d’eaux usées au niveau des plages ne devront plus faire l’objet de désagréments, aucun rejet d’eaux usées ne sera toléré, des consignes salutaires pour les communes côtières de la wilaya de Chlef qui connaîtront certainement une très grande affluence de touristes car la wilaya de Chlef est sans doute la seule wilaya dont ses 129 km de côtes sont restées vierges sur un foncier touristique évalué à 1.600 hectares dont sa totalité est boisée de pin d’Alep et de Chêne vert ,une wilaya dont son tourisme n’a pu démarrer malgré qu’elle recèle une histoire datant depuis la nuit des temps tels les vestiges romains,les remparts et tombeaux phéniciens à Ténès, la mosquée de Sidi Maïza l’une des plus anciennes d’Afrique, Bâb el Bahr à Ténès, le phare de Ténès dont son livre de bord porte la signature de Staline, le phare de l’île de Colombie, la statue de la vierge ,Dar el bey Moncef, le mausolée de la mère Binette, cette Hollandaise dont son bateau a échoué du côté de Béni-Haoua avec 07 de ses campagnes, le port de Ténès qui était un comptoir romain, des vestiges romains, un aéroport international qui place l’Europe à une heure de Chlef, une wilaya en somme qui se targue d’occuper une position géographique de choix mais dont son tourisme n’a jamais réussi à prendre ses ailes.

À propos B.REDHA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*