Infos
Accueil » Culture » Soirée du Ramadhanesque à Tlemcen: Yahia Berrouiget envoute le palais de la culture

Soirée du Ramadhanesque à Tlemcen: Yahia Berrouiget envoute le palais de la culture

La soirée qui rentre dans le cadre des festivités organisées à l’occasion du mois sacré et qui s’est déroulée ce au palais de la culture en présence de nombreux invités, et un public très nombreux, d’ailleurs il n’ y avait aucune place de vide pour pouvoir assister au show, et qui a été marquée par un spectacle époustouflant animé par le majestueux et prometteur virtuose de la musique Hawzie Yahia Berrouiget.
De l’avis des connaisseurs, cette soirée a été non seulement un succès mais a montré, de l’avis de tous, qu’il y avait une symbiose entre le virtuose du luth et les éléments qui l’ont accompagné sur le plan artistique. Par ailleurs, la prestation de Yahia Berrouiget accompagné en la circonstance par ses éléments 02 violonistes, dont un à l’alto entre autre deux autres à la mandoline, ainsi qu’un drebki et Tar a ravi les mélomanes invités et surtout les profanes qui voient en lui, le seul à pouvoir puiser du répertoire du grand maitre Cheikh Mohamed Ghaffour qui avait une autre façon d’interpréter la musique qu’elle soit Hawzie ou andalouse, et que Yahia Berrouiget lui aussi, s’est prêté au jeu, au grand plaisir d’un public connaisseur, en interprétant des morceaux «Moulet Salef Touil», Ya mselmine Kalbi, suivi de «Fawek yehna Kalbi», «Hada el wahch aliya «et surtout «El Kaoui» qu’il interprétera en solo. Ce dernier qui fut un chef d’œuvre et qui était interprété avec maestria par les regrettés Cheikhs Redouane et Abdelkrim Dali dont le palais de la culture porte le nom. Ce virtuose a su envouté le public très nombreux du palais de la culture, Il faut le dire, par des morceaux puisés dans le répertoire des Cheikhs Ghaffour des défunts Cheikhs Benzerga et Redouane, mais aussi Samy El Maghribi notamment le fameux passage d’El Kaoui qui fut interprété par Yahia tel des chevronnés du malhoun, et ils n’ont pas eu tord puisque le groupe leur a fait vivre les morceaux qu’ils avaient l’habitude d’écouter, et qui ont été ovationnés par les amoureux de ce genre de musique et Tlemcen en compte énormément.
A la fin du spectacle qui fut grandiose, Yahia Berrouiget nous a fait la révélation suivante, en disant notamment que son vœu a été exhaussé en venant jouer devant le public de Tlemcen, ville de Hawzie et d’Andalouse par excellence, des morceaux puisés dans le répertoire des grands Cheikhs, et certains parmi les invités sont allés encore plus loin et qui se sont posés la question où était caché ce virtuose ?
Et les connaisseurs de répondre aux curieux que chaque chose en son temps, et il ne fallait pas bruler les étapes le moment était venu pour Yahia Berrouiget, il a montré ce qu’il valait et nous sommes fiers de lui. Pour ceux qui ne connaissent pas ce virtuose Yahia Berrouiget est né le 27 Aout 1961 à Hennaya, au sein d’une illustre famille. Il commença ses études primaires à l’école, puis continua le cycle moyen au C.E.M El-Djemaa d’Hennaya.
C’est à cette époque qu’il commença à pratiquer la musique andalouse au sein de la troupe sous la direction de Monsieur Moulay Habib dit Mouaziz, il fut membre de plusieurs orchestres, avant de créer sa propre troupe et avec laquelle il a participé à diverses manifestations culturelles à travers le territoire national. De jour en jour, Yahia Berrouiget s’est perfectionné dans l’apprentissage de morceaux difficiles comme les M’çadars avec une exécution à la Ghaffour, à tel point qu’on peut dire qu’il est quasiment le seul à perpétuer la manière andalouse. Yahia Berrouiget s’est produit avec brio dans plusieurs manifestations culturelles en Algérie et à l’étranger où il a représenté dignement la musique traditionnelle Algérienne.

À propos M.DEGUI

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*