Infos
Accueil » Monde » Le gouvernement palestinien appelle à une «protection internationale urgente»: Ghaza de nouveau sous les bombes !

Le gouvernement palestinien appelle à une «protection internationale urgente»: Ghaza de nouveau sous les bombes !

Gaza est en sang et flammes. Le climat s’y détériore au fil des jours et rien ou presque n’augure des lendemains meilleurs pour le peuple palestinien tant qu’aucune issue n’a été dégagée. L’insécurité continue à y régner en maître tant qu’aucune suite n’a émané du Conseil de sécurité de l’institution onusienne au sujet de la montée en puissance des agressions de l’occupant israélien contre les palestiniens.

C’est devenu un sordide leitmotiv que de voir qu’à chaque Ramadhan, ces agressions contre la bande de Gaza, montent d’intensité. Ce territoire replonge dans le sang causé par les bombardements. Tout compte fait, le peuple palestinien de la bande de Gaza est, de nouveau, le champ de raids de l’aviation de l’état sioniste. Le gouvernement palestinien a de nouveau augmenté l’alerte. Il a mis mercredi à témoin la communauté internationale devant l’atrocité des bombardements que fait subir la machine militaire israélienne aux Palestiniens de Gaza. Depuis fin mars, plus de 120 palestiniens à Gaza sont tombés au champ d’honneur. La liste risque de s’allonger si la communauté internationale ne met pas fin aux exactions des militaires sionistes contre le peuple colonisé. Le gouvernement israélien n’a pas froid aux yeux et use de tous les moyens pour faire plier la résistance palestinienne re-déclenchée depuis la célébration du jour de la « nakba » le 15 mai dernier la veille du mois sacré. Les palestiniens semblent ainsi avoir donné un alibi au re-déclenchement des hostilités israéliennes. La presse et le gouvernement palestiniens estiment qu’il s’agit de garantir la protection des personnes civiles sans défense dans la bande de Gaza ». Déjà, la veille du mois sacré, le président palestinien avait interpellé la communauté internationale pour faire cesser ces massacres et déployer une force internationale pour la protection des civils palestiniens. Appel a priori resté sans écho. La Palestine a appelé mercredi à une intervention internationale « urgente » pour arrêter l’agression israélienne contre la bande de Ghaza. Elle a demandé à la communauté internationale d’intervenir rapidement pour fournir une protection à des personnes sans défense qui sont la cible de bombardements de l’artillerie et de l’aviation de l’occupant israélien. Le porte-parole du gouvernement, Yousef Al-Mahmoud, a appelé « à une intervention internationale urgente pour assurer l’arrêt de l’agression israélienne dangereuse contre notre peuple héroïque dans la bande de Ghaza », a rapporté l’agence de presse palestinienne Wafa. Le porte-parole a affirmé que l’entité israélienne est « entièrement responsable de la détérioration de la situation grave dans notre pays et au premier rang de l’héroïque bande de Ghaza ». Il a ajouté que l’occupant israélien est « engagé dans une guerre globale d’escalade contre notre peuple et notre terre, et pousse à plus de risques et de tensions ». Le porte-parole a lancé un appel « pressent » à la communauté internationale qui doit, a-t-il souligné, « intervenir rapidement pour mettre fin à l’agression et adopter une démarche rapide et sérieuse pour fournir une protection internationale aux personnes sans défense qui sont la cible des bombardements de l’artillerie et l’aviation israéliennes ». Le responsable palestinien a ajouté que « les Palestiniens sont persécutés et forcés à l’exile dans les pires injustices de l’histoire de l’humanité et les violations contre les lois internationales ». L’armée d’occupation israélienne bombarde depuis mardi la bande de Ghaza provoquant d’importants dégâts humains et matériels. Depuis le 30 mars, au moins 121 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens lors de manifestations populaires appelées la « grande marche du retour » organisées dans l’est de Ghaza, le long de la barrière érigée par l’occupant israélien. Le Conseil de sécurité de l’ONU devait se réunir hier mercredi pour examiner la situation dans la bande de Ghaza au lendemain de l’agression israélienne menée contre l’enclave palestinienne. Cette réunion du Conseil de sécurité convoquée par les Etats Unis intervient alors que les pays membres du Conseil se préparaient à tenir une réunion prévue pour ce jeudi afin d’examiner un projet de résolution de l’ONU portant sur les moyens et mesures à mettre en place pour assurer la protection des Palestiniens contre les tueries commises quotidiennement par les forces d’occupation israéliennes. Le Koweït, membre non-permanent au Conseil de sécurité, a diffusé mardi une copie de ce texte espérant gagner le soutien des Etats européens pour le vote sur ce projet de résolution. Selon l’agence de presse palestinienne Wafa, il était prévu que le Conseil de sécurité votera, ce jeudi, sur le projet de résolution, mais les Etats Unis ont brandi leur menace de bloquer le texte à l’aide de son veto. Le Koweït, qui représente les Etats arabes, espèrerait que le projet de résolution remportera le plus grand nombre de voix au Conseil de sécurité pour montrer à l’opinion internationale que Washington est « isolée en ce qui concerne la question palestinienne ». Le projet demande au Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres de présenter des recommandations en vue d’assurer la protection et la sécurité des palestiniens. Le nouveau texte appelle également à envisager des mesures visant à assurer la sécurité et la protection des palestiniens dans les territoires occupés et dans la bande de Ghaza.

À propos B.H.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*