Accueil » Oran » Plus de 3, 2 milliards «bouffés» par les camionneurs concessionnaires: Les ordures ménagères coûtent chers à l’APC d’Oran

Plus de 3, 2 milliards «bouffés» par les camionneurs concessionnaires: Les ordures ménagères coûtent chers à l’APC d’Oran

Une cagnotte de 32 millions de dinars est prélevée sur le budget communal à l’effet d’assurer les prestations des camions concessionnaires spécialisés dans le ramassage des ordures ménagères. Cette manne difficilement extirpée du budget de la commune d’Oran déjà esseulée par les dépenses basiques dans une conjoncture d’austérité budgétaire qui induit forcément une rationalité de la dépense publique notamment en termes d’équipements, commence à se faire ressentir sur la trésorerie communale durant l’année 2018 au point de laisser présager à l’avenir, une réduction du nombre des camions concessionnaires des ordures ménagères qui sont actuellement opérationnels sur le terrain. Cette éventualité était déjà dans les coulisses de l’exécutif communal depuis le début du nouveau mandat électif 2017-2022. La décision prise par le maire, M.Nouredine Boukhatem, au début de son investiture, de revoir le patrimoine communal et les sources génératrices de revenus afin de booster le budget communal, a été le grand déclic. Il est aussi vrai que la commune d’Oran se suffit de ses dépenses concernant notamment les salaires et certains équipements et biens à impact sur le fonctionnement, mais il y a des impondérables qui dictent une revue de ces dépenses en attendant le fameux budget supplémentaire (BS) qui va définir les dépenses budgétaires des prochains six mois de l’année 2018. On susurre dans les milieux de la commune, que la révision du mode de la concession en fonction du budget disponible, permettra des rentrées d’argent à la trésorerie communale dans la mesure où on estime que des concessionnaires n’ont pas donné le rendement escompté par les objectifs tracés de la chefferie communale. Le commun des oranais ne cessera jamais de le redire, «la concession n’est pas visible sur le terrain» tant il y a urgence de revoir ce dispositif qui est prévu par le code communal. Les citoyens sont unanimes sur certaines insuffisances relevées dans la gestion par certains camions de la concession et sont surpris d’apprendre qu’il existe un nombre impressionnant de concessionnaires opérationnels payés mensuellement rubis sur ongle (30 millions pour le camion) mais que le résultat est pratiquement le même. Le budget communal actuellement devrait être revu. La preuve, durant ce ramadhan, il n’y a pas d’activités culturelles prévues par la commune en raison du manque de budget selon certaines sources. Aux dernières statistiques, le nombre des concessionnaires en 2017 avoisinait la centaine (100) mais depuis, il a commencé à reculer progressivement depuis le début de l’année 2018 à cause du budget communal.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*