Accueil » Chronique » Point de Vue: Il y a 45 ans, l’affaire du Sahara

Point de Vue: Il y a 45 ans, l’affaire du Sahara

Une affaire qui tarde, justement à se trouver une issue. Pour le moment, il ne s’agit pas à vrai dire, d’une guerre qui laisse des morts et des blessés. Le conflit entre le RASD et le Royaume du Maroc est resté au stade de la diplomatie. C’est plutôt un conflit diplomatique où l’affaire est totalement confiée aux soins de l’ONU. Depuis maintenant belle lurette, que l’ONU propose des solutions, sans pour autant pouvoir les imposer. Ainsi, est–il devenu un jeu de divertissement pour les grandes puissances. Il est inconcevable que la volonté politique internationale, resterait impuissante devant un conflit qui normalement devrait être résolu, au plus tard, avant la fin des années 80…Mais, l’on laisse traîner les choses …l’absence de détermination de la part de l’organisation onusienne et des Puissances de la planète, en est un témoignage oculaire… Il faut vraiment être un grand candide, pour croire à la thèse, selon laquelle les instances internationales demeurent depuis plus de quarante ans impuissantes devant le fait accompli créé par le royaume du Maroc … Mais, qu’est-ce qu’il a ce Maroc pour oser défier la volonté de la communauté internationale, si ce n’était pas une connivence soigneusement ourdie. Cela fait longtemps que l’ONU avait statué sur la présence du Maroc dans les territoires sahraouis, en qualifiant cette existence comme étant une situation de colonisation. Le problème, c’est que cette ONU et ces puissances qui encouragent le Maroc à perpétuer ce fait accompli, en exploitant au maximum les richesses de ce territoire, ne désespèrent pas en revanche, la partie anti -marocaine, c’est-à-dire, les autorités sahraouies et les pays qui soutiennent cette cause, l’Algérie entre autres. On les encourage, quand même, à continuer la lutte, avec des petites lueurs d’espoir, qu’on fait jaillir de temps à autre. Pourquoi tout ça? Parce que l’on n’a pas intérêt que quelques conflits cessent d’exister de par le monde.., notamment, si ces conflits existent sur cette étendue géographique, s’appelant dans la géopolitique mondiale: «le monde arabe». Il ne faut que cette région, ventre mou de la planète, terre très riche en énergie, connaisse la paix et la stabilité…Et puis, s’il n’y avait plus de conflit du Polisario, il y aurait sûrement un grand et défiant Maghreb Uni.. Nos voisins de l’hémisphère nord du globe ont toujours eu horreur de ce genre d’ensemble politique. Nos voisins du Nord préfèrent toujours regarder – avec plaisir- leurs voisins du Sud fâchés et s’entretuer. C’est ça justement qui maintient à perpétuité la puissance infernale et éternelle de nos voisins du Nord.

alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*