Accueil » Chronique » Pôle & Mic: La vie est «trop» chère!

Pôle & Mic: La vie est «trop» chère!

Les assurances du ministre du Commerce sont tombées à l’eau. Et pourtant, il semblait être certain que les prix iraient à se stabiliser vers le troisième jour. Le ministre s’est complètement «barré» dans son analyse, ce qui laisse confirmer que son cabinet est trop loin de la réalité. Au quatrième jour, la flambée des prix est toujours d’actualité. Les lobbys des intermédiaires dans le secteur des légumes, fruits et viande, ne sont pas des «enfants de cœur», ils sont «conditionnés» par le gain et ils n’ont pas «peur» de l’Etat. Cette mafia décide des prix sans se soucier de la réaction de l’Etat ou du pouvoir politique. Cette mafia n’hésite pas à aller vers l’avant en défiant l’Etat. L’Etat contrecarrait cette mafia en inondant le marché par des produits importés. Ce n’est plus le cas où la réduction de l’importation de certains, pour ne pas dire de plusieurs, produits, a donné des ailes à cette mafia en décidant d’augmenter les prix des fruits, légumes et viandes. Cette mafia ne reculera jamais, tant que le pouvoir ne montre pas sa volonté politique de faire face aux détenteurs du marché parallèle et d’éradiquer ce marché. Tant qu’il n’y aura pas un consensus entre toutes les forces progressistes et l’Etat pour une sortie de crise avec au menu la lutte contre cette mafia, cette mafia «appauvrira» le citoyen. Tous les gouvernements qui se sont succédé, n’ont pas été «instruits» pour mener une lutte sans merci contre le marché parallèle. C’est pour cela que les «dires» du ministre ne sont que des «paroles». Lui comme ses prédécesseurs finira par être remercié sans qu’il rende compte de son activité. Entre-temps, le citoyen devra supporter seul le fardeau de la cherté de la vie.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*