Accueil » Sport » Il a annoncé hier son intention de partir MCO: Les Ultras font plier Baba

Il a annoncé hier son intention de partir MCO: Les Ultras font plier Baba

Alors qu’il avait laissé croire à la poursuite de son ‘’œuvre’’ à la tête du club, voilà que le président du Mouloudia d’Oran a surpris tout son monde hier en annonçant son retrait des affaires du club dès le baisser de rideau de l’actuel exercice.
Une annonce qui fait suite à la grande mobilisation des supporters, notamment les différents groupes d’Ultras, qui appellent à son départ et au retour aux affaires de Naftal.
«J’ai vu le sit-in des supporters qui ont réclamé mon départ et la venue de Naftal. Je tiens à les rassurer : J’ai pris l’irrévocable décision de quitter les affaires du club après le match contre la JS Kabylie. A chaque mauvais résultat, on me tient comme responsable alors que je ne suis ni le joueur ni l’entraîneur. Au contraire, j’ai mis dans les meilleures conditions possibles l’équipe notamment sur le plan financier. Je ne pense pas que je mérite toutes ces critiques. Les gens doivent savoir que j’étais parmi les premiers actionnaires à réclamer la venue de Naftal et accélérer le processus du contrat de protocole signé en 2012. Je précise encore et toujours que le Mouloudia est un grand club, il doit être parrainé par une grande société nationale. Et pour montrer ma bonne foi, j’ai transmis un document que j’ai signé moi-même au DJS dans lequel je soutiens noir sur blanc la venue de Naftal. Personne ne peut prouver le contraire» a, ainsi, déclaré le président Baba dans les colonnes du journal spécialisé le Buteur.
Défendant son bilan, Ahmed Belhadj a, en outre, tenté de justifier ses promesses non tenues par les problèmes rencontrés, conséquence de la désastreuse gestion de ses prédécesseurs. ‘’J’avoue bien avoir promis de construire une grande équipe qui rendra au MCO son lustre d’antan mais en revanche, je ne savais pas que les dettes s’élevaient à vingt-deux milliards. J’étais partagés entre la gestion et le paiement des dettes durant mes premières années. Je pense que les joueurs endossent la grande part de responsabilité de ce relâchement au cours de la deuxième moitié de la phase retour car ils ne manquaient de rien. Ils m’ont déçu moi en premier et les supporters qui les ont soutenus de la plus belle des manières. Mon passage a, toutefois, connu des moments forts comme le podium en 2015 et le fait de permettre au MCO de renouer avec l’aventure africaine après une absence qui a duré onze ans. Ça reste quand même une lueur d’espoir pour ce club qui a tourné la page du maintien et de la peur au ventre’’ soulignera, sans se montrer cependant, très convaincant le patron démissionnaire.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*