Infos
Accueil » Monde » Ouverture des travaux du 29ème Sommet à Dhahran: Les Arabes oseront-ils ?

Ouverture des travaux du 29ème Sommet à Dhahran: Les Arabes oseront-ils ?

Ces travaux du Sommet arabe devraient être sanctionnés par la « Déclaration de Dhahran » qui servira de feuille de route à l’action arabe commune en vue de trouver des solutions à plusieurs dossiers. L’escalade israélienne contre le peuple palestinien, les retombées de la crise syrienne, la crise libyenne et la situation au Yémen et en Irak sont autant de dossiers qui attendent un examen mais surtout des prises de positions claires et courageuses. Les ministres arabes des Affaires étrangères avaient soumis aux dirigeants arabes les projets de décisions découlant de leur réunion et dans lesquels ils ont insisté sur l’identité arabe d’El-Qods, capitale de l’Etat palestinien et le droit du peuple palestinien à exercer sa souveraineté sur ses territoires aux frontières de 1967 conformément aux décisions de la légalité internationale. Dans un entretien au journal saoudien «Al-Riyadh», à la veille de la tenue de ce 29ème Sommet, M. Abdelkader Messahel, ministre des Affaires Etrangères, s’est félicité de la relation «privilégiée» entre l’Algérie et l’Arabie saoudite, notamment entre les dirigeants des deux pays, le Président Abdelaziz Bouteflika et le Serviteur des Lieux saints, le roi Salmane ben Abdelaziz Al-Saoud, qui se traduit, a-t-il dit, par «le haut niveau de la concertation et de la coopération». M. Messahel a surtout souligné, quant au Sommet arabe, qu’«il intervient dans une conjoncture très sensible». «Notre nation arabe n’a jamais été confrontée à des défis aussi grands et aussi graves qu’aujourd’hui», a-t-il dit. «Les crises et les conflits qui secouent les pays arabes se sont aggravés en raison de l’ingérence étrangère dans nos affaires intérieures», a encore déploré Messahel. Mais le problème qui se pose, est celui de trouver des solutions concrètes à des crises concrètes. Pour Messahel, les pays arabes doivent «conjuguer leurs efforts, dépasser les différends et placer les intérêts arabes au dessus de toute autre considération». A une question sur la participation de l’Algérie et son attachement à l’unité arabe, le ministre a réitéré que « l’Algérie a de tout temps été soucieuse de l’unité arabe et cette ligne de conduite a été maintenue sous la conduite éclairée du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. Quant aux résultats attendus de ce Sommet, le ministre des AE a émis le voeu de voir ce Sommet comme un tournant décisif dans le traitement des crises qui entravent le processus de l’action arabe commune, plus particulièrement la cause palestinienne qui est une cause centrale, mais aussi la montée de l’extrémisme et du terrorisme et prendre des décisions «cruciales» à la mesure des ambitions des peuples arabes. Pour Messahel, «l’Algérie mesure l’ampleur de la responsabilité qui pèse aujourd’hui sur le Royaume d’Arabie Saoudite. Une grande responsabilité que partagent tous les pays arabes. «Nous espérons que notre Sommet aboutisse, sous la direction saoudienne éclairée, à des résultats à même de consolider l’action arabe commune et les liens de cohésion entre nos pays et nos peuples », a ajouté M. Messahel.
Synthèse de B.L.

À propos B.L.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*