Accueil » Actualité » Le SG du FLN réunit les élus des deux Chambres: Ould Abbès situe les priorités devant ses révolutionnaires

Le SG du FLN réunit les élus des deux Chambres: Ould Abbès situe les priorités devant ses révolutionnaires

Coup de théâtre au sein du plus vieux parti où cette rencontre avec les élus des deux Chambres parlementaires qualifiés par Djamel Ould Abbès de «vrais révolutionnaires», s’est transformée en une séance plénière consacrée aux questions orales et ce, en présence du président de la Chambre basse, Said Bouhadaja. Djamel Ould Abbès a interpellé ses troupes à s’investir davantage grâce à leur présence. Djamel Ould Abbès a interpellé ses troupes à une adhésion massive aux lois soumises sur les tablettes des deux Chambres parlementaires et à l’appui essentiel aux processus de réforme engagées par le président de la République et celui du parti lors de cette rencontre qui l’a réuni, avant hier, au siège du parti à Hydra à Alger, en présence d’ex-ministres pendant que les actuels ministres étaient en conclave à l’occasion de la tenue du conseil du Gouvernement, tente de justifier leur absence Djamel Ould Abbès, épinglé par un sénateur de Ouargla. Le SG Front a monopolisé la parole par faire comme à l’accoutumée une rétrospective de notre glorieuse Révolution et ses péripéties et surtout sa participation en tant que Moudjahid à toutes les étapes du processus révolutionnaire avant et après l’indépendance. Ce cours magistral nous a replongés dans l’ère ottomane depuis l’invasion française en 1830 par remettre au goût du jour les derniers développements soutenus par le président Bouteflika. Sur sa lancée, Djamel Ould Abbès aux élus présents que sans le FLN, vous n’êtes rien, ni député, ni sénateur, martèle-t-il à leur encontre par les exhorter à investir davantage par le renforcement de leur présence au sein des deux Chambres parlementaires pour nourrir les débats lors des séances plénières pour ne pas décevoir les électeurs. Cependant, la contribution de tous est importante pour la cohésion et la crédibilité de son état-major qualifié de meilleur par préciser que le président de la République a mis à votre disposition une batterie des lois instruites dans la Constitution pour mieux vous armer. Dans ce délire, Ould Abbès rejette de facto ce qu’il a qualifié d’échecs électoraux car selon lui « nous sommes les meilleurs, on a fait des miracles …etc ». Néanmoins, il reconnaît que certes des erreurs ont été et seront commises d’où la prudence par signaler que 05 militants et pas des moindres, en majorité des membres du Comité Central, sont conduits devant la commission de recours pour les sanctionner. Pour l’heure, son parti s’attelle à la préparation du renouvellement partiel de ses membres au sein de la Chambre haute et notamment la préparation des présidentielles de 2019.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*