Accueil » Actualité » Tenu du Panel algéro-français au CIC à Alger: La vision lointaine de Gérard Collomb

Tenu du Panel algéro-français au CIC à Alger: La vision lointaine de Gérard Collomb

Une alliance profonde entre nos deux pays pourrait changer la phase du monde dans cette région, c’est en ces termes que l’hôte de l’Algérie qui emboîte le pas à son président Macron, s’est adressé aux responsables des deux côtes, jeudi dernier, au centre international du club des pins à Alger. Cette visite du ministre français de l’Intérieur à notre pays, vient selon le rituel, renforcer la relation bilatérale entre les deux pays caractérisée, selon le ministre français, de prospérité et de développement, mais cette fois-ci concernant l’échange d’expérience en matière de gestion de la commune et de la collectivité locale. L’attractivité et le développement économique du territoire ont été au centre de la rencontre walis d’Algérie et leurs homologues préfets français, jeudi dernier, en présence du ministre de l’Intérieur algérien et son homologue français, lors des travaux d’un panel sur l’attractivité et le développement économique du territoire, organisé à l’occasion de la rencontre walis d’Algérie sous la coprésidence du ministre de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui et le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur français, Gérard Collomb. Celui-ci, dans son intervention, a plaidé en faveur de la diversification de cette relation bilatérale pour lui donner un souffle et une nouvelle dynamique, fort de l’expérience française des préfets dans la gestion de leurs pôles administratifs. Pour lui, la conjugaison des efforts doit résoudre de la prospérité et aller vers un développement commun de part et d’autres, dit-il devant les présents au CIC a Alger. Gérard Collomb dit, selon ses propos, «voir» par se projeter dans l’avenir grâce à ce qu’il a qualifié d’«une alliance profonde qui pourrait changer la phase du monde dans cette région» De son côté, le wali d’Alger Abdelkader Zoukh s’est montré très optimiste concernant l’évolution du plan stratégique grâce à cette dynamique de résorption des bidonvilles entamée il y a quelques années et qui s’accélère au fur à mesure grâce au relogement de cette catégorie de bidonvillois pour rendre à la capitale ses marques de noblesse.
Abdelkader Zoukh a présenté, le plan stratégique d’aménagement et de modernisation de la wilaya d’Alger, visant selon lui, à rendre la capitale plus moderne, plus attractive et ville intelligente. Ce plan a été salué par le préfet de la Provence-Alpes-Côte d’Azur, Pierre Dartou, le qualifiant « d’extrêmement intéressant » pour l’Algérie. Selon ses propos notre pays « a des atouts pour faire face aux enjeux de l’amélioration de l’attractivité et le développement économique du territoire ». Sur sa lancée les préfets français, présents à ce Pannel, n’ont pas cessé de marteler sur l’échange d’expériences entre les deux pays car l’expérience française est identique à l’expérience algérienne. Le préfet français étaient unanimes quant à la mise à la disponibilité des citoyens de logements décents, d’universités, de transports, de nouvelles infrastructures, entre autres, pour réussir ce développement. Selon eux ces constats qu’ils jugent comparables traduisent une façon très proche pour envisager des solutions ensemble, entre autres, la résorption des bidonvilles affirment-ils en marges de cette rencontre » « Même si nos deux pays sont différents, je pense qu’on fait des constats très comparables et nous avons des façons très proches d’aborder les problèmes et d’imaginer les solutions » d’où l’importance de cette rencontre qui « va nous permettre de se rapprocher davantage pour échanger nos expériences » selon Dartou, préfet des Alpes. Tenu en présence de plusieurs walis d’Algérie et leurs homologues préfets français, le panel diversifié a été une occasion pour échanger sur les initiatives existantes en matière d’attractivité économique du territoire, découvrir les approches algériennes et francises en la matière, cibler les principaux enjeux, ainsi que la mise en relief des pistes possibles pour améliorer la coopération bilatérale. Nous avons pris plusieurs décisions et mené plusieurs actions liées à la mise en attractivité des territoires, leur modernisation et la diversification de leur économie, dans le cadre d’une stratégie nationale qui fait face aux nouvelles mutations en la matière », selon le directeur général de l’aménagement et l’attractivité du territoire auprès du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Madjid Saada. Cette stratégie s’appuie notamment sur le développement de l’innovation et de la recherche, la généralisation de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et la communication, ainsi que le renforcement des capacités des différents acteurs de ce développement. Elle repose également sur l’émergence des pôles d’attractivité, la création des zones industrielles et des villes nouvelles, la mise à niveau et la modernisation des grandes villes, ainsi que l’accompagnement des territoires les mieux outillés et les plus attractifs pour les rapprocher des standards internationaux.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*