Accueil » Chronique » Point de Vue: Bien éclairé, mais… Chèrement payé!

Point de Vue: Bien éclairé, mais… Chèrement payé!

Voilà! L’éclairage public serait en train de devenir un problème national. Le bras de fer entre Le groupe Sonelgaz et les autorités locales au niveau des communes commence –parait-il – à prendre des tournures incertaines. Ce n’est plus, les nostalgiques moments du socialisme d’antan où l’Etat ne saurait devoir quelque chose à l’Etat. Maintenant, la Sonelgaz est devenue une compagnie à vocation économique, produisant et vendant de l’électricité et du gaz. Désormais, rien n’est gratuit. Elle est financièrement autonome qui, comme tout le monde, paie ses impôts et ses redevances. Dans sa logique, si les factures des consommateurs sont «lourdes» à cause des montants exorbitants à payer et hors de la portée de certaines communes, classées pauvres et sans ressources, il n’en reste pas moins que d’autres communes, classées richissimes, peuvent honorer leurs dettes. Ce genre de politique est extrêmement efficace et rentable. Il impose aux collectivités locales et à l’instar de particuliers, des règles draconiennes, quant à la nécessité de faire face à la mentalité du gaspillage sévissant chez nous depuis longtemps. Donc, factures «lourdes», il s’ensuit automatiquement des mesures sérieuses à prendre, afin d’imposer des «régimes» plus économiques, dans la consommation de l’électricité et …bien sûr du gaz. Faut-il, reconnaître que le gaspillage bat son plein chez nous. Ce n’est pas d’ailleurs le secteur de l’énergie qui en est atteint de plein de fouet, mais le gaspillage est partout, au point où on est devenu un peuple de gaspilleurs par excellence. Il serait, cependant, un des facteurs ayant joué un rôle de premier plan dans «l’alanguissement» économique du pays …Déjà, le rythme du travail et de la production laisse à désirer. L’économie tourne au plus bas ralenti. Une monnaie à deux effigies, à la pile c’est le gaspillage et à la face, c’est … «l’anti-travail», juste pour ne pas dire – par respect-, la fainéantise. Une éducation nationale des citoyens, visant à apprendre à économiser en toute chose et mieux travailler, serait plus nécessaire que de faire appel aux Africains et aux Chinois pour construire le pays…Je souhaite bien en conséquences, que d’autres entreprises, la SEOR et ALGERIE–TELECOM en fassent de même. Il faut que l’on s’arrête et immédiatement de vivre dans le faux, dans les mirages d’un faux bien-être, une fausse économie et ainsi de suite…C’est d’ailleurs, lorsqu’un jeune algérien découvre qu’il est en train de vivre dans le faux, dans un simulacre de machin, qu’il décide aveuglement de quitter ou fuir le pays, quitte à mourir dans une mer houleuse.

alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*