Accueil » Oran » Alors que 2331 nouveaux cas de morsures ont été enregistrés: Les élèves de plus en plus touchés

Alors que 2331 nouveaux cas de morsures ont été enregistrés: Les élèves de plus en plus touchés

En dépit des efforts consentis par les services concernés, les morsures d’animaux errants restent fréquentes et semblent prendre des proportions alarmantes, étant donné que les chiffres avancés par les services de la Direction des Activités Sociales et de la Solidarité suscitent l’inquiétude. En effet, les parents d’élèves appellent à d’autres mesures plus efficaces, contre ce genre de phénomène, devant lequel les services de la commune s’avouent vaincus et incapables de résoudre un problème, qui, pourtant, coûte à l’Etat un budget, qui peut être versé dans le développement local. A vrai dire, les statistiques parlent d’une augmentation inexpliquée de morsures des chiens errants, l’animal incriminé en premier lieu, avec 1770 morsures signalées cette année. Ajoutez à cela, 622 nouveaux cas dont les auteurs sont des animaux domestiques, ce qui porte le nombre total des nouveaux cas à 2331. Une statistique qui dépasse l’étonnement, dans la mesure où l’Etat consacre un budget colossal, estimé à plus de 500 millions de centimes pour éradiquer ce problème, dépassé chez les pays développés, mais dont l’importance est reportée aux calendes grecques dans le nôtre.
En outre, il va sans dire que la traque des animaux errants, et en particulier des chiens, ne semble pas donner les résultats escomptés dans certaines communes de la wilaya, puisque Oran, elle seulement, enregistre 53% des morsures signalées. Elle est suivie par Bir El Djir avec 10%, alors que Boutlélis et Es-Sénia occupent la troisième marche du podium avec 7%, tandis que Gdyel n’a enregistré que 5%. De son côté, l’EPIC Oran Propreté en charge de la capture et l’abatage des animaux errants suite à des conventions avec les APC concernées, affirme qu’elle a effectué plusieurs opérations visant à vider la wilaya des chiens errants, mais reste que les chiffres avancés par les services de la santé confirment amplement mieux que la situation est des plus alarmantes, sachant que 27% des enfants touchés ne dépasse pas l’âge de 5 ans. Aussi, 279 élèves ont été mordus par des chiens errants, rodant autour des établissements scolaires, ce qui incombe aussi la responsabilité aux directeurs des écoles et des lycées. Enfin, les parents d’élèves, obligés à escorter leurs progénitures de peur qu’il leur arrive du mal, appellent à une réaction énergique des services concernés, afin d’éviter le pire, car pour eux 13 décès en raison de morsures d’animaux errants, suffisent pour tirer la sonnette d’alarme.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*