Accueil » Actualité » Le FLN honore nos glorieuses martyres à ESHRA: L’Ombre des Hassiba Benbouali

Le FLN honore nos glorieuses martyres à ESHRA: L’Ombre des Hassiba Benbouali

Le plus vieux parti nous a donné cette opportunité à la faveur de la commémoration de la journée internationale de la femme d’honorer à titre posthume, hier, à l’école ESHRA à Alger, nos glorieuses martyres, pour dit-il, lutter contre l’oubli et faire ancrer cette politique de devoir de mémoire à la future génération selon les propos de Djamel Ould Abbès tenus en cette occasion devant les présents à cette cérémonie. L’ombre de ces glorieuses martyres, tombées au champ d’honneur pour la patrie, a été un grand moment d’émotion après la lecture consécutive de leurs parcours de jeunes dévouées qui se sont sacrifiées pour l’indépendance de l’Algérie via cette projection vidéo. Les invités et les présents ont rendu un vibrant hommage à cet honneur par des applaudissements nourris dans la salle qui retentissaient tel un baroud d’honneur pour ces femmes qui inspirent la jeunesse et la vie mais qui ont opté pour le sacrifice. La Moudjahida Aicha Saidi Hachemi, native de la capitale de l’ouest : Oran, est tombée à la fleur de l’âge à 20ans sous les balles du colonialisme en 1957 à Frenda. Mme Leila Tayeb, Moudjahida et sénatrice a su lui rendre l’hommage mérité de par son statut de camarade de guerre dans cette brève allocution. Cependant, le FLN a rendu hommage aux martyres les sœurs Bedj qui ont partagé l’engagement de Hassiba Benbouali native elle aussi de la même ville. Il s’agit de Messaouda Meriem et sa soeur Fatima Lalia originaire toutes les deux de Chlef (ex-El Asnam) et tombées toutes les deux au champ de bataille et ravies toutes les deux aux siens à la fleur de l’âge pour le sacrifice de la mère patrie. Les familles des martyres étaient présentes et ont été destinatrices de ces médailles de reconnaissance de leurs devoirs envers le pays par le FLN en signe de reconnaissance mais notamment en guise de transmission de leurs messages, n’a cessé de marteler Djamel Ould Abbès, devant les anciens et nouveaux ministres et élus des deux Chambres parlementaires, sans oublier ses Mouhafadhs et autres militants. A voir tous ces portraits exhibés de nos glorieuses martyres et leurs parcours de jeunes dévouées pour les études et pour le sacrifice, on ne peut que s’incliner à leurs mémoires et ce qu’ont fait les présents et leurs camarades d’armes dans cette cérémonie conviviale à l’école ESHRA. Il s’agit de Ourida Meddad, Meriem Bouatoura, Zoubida Ould Kablia, Massika Aziza, Fadhela Saadane, Malika Gaid et les soeurs Bedj sans oublier l’hommage à titre posthume à notre héros révolutionnaire qui a arraché le respect de ses tortionnaires le martyr Larbi Ben Mhedi, membre du groupe du 22, qui a fait éclater la Révolution du 1er Novembre 1954. Dans son allocution, le SG a fait une rétrospective des acquis qui n’ont pas été arrachés à en croire ses propos mais octroyés par le président Bouteflika après avoir rendu un fervent hommage aux femmes des corps de sécurité que sont la DGSN, la GN et l’ANP grâce à leurs statuts et grades dans la hiérarchie.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*