Accueil » Régions » Célébration de la Journée internationale de la femme Femmes de Saïda: N’chtikoum…

Célébration de la Journée internationale de la femme Femmes de Saïda: N’chtikoum…

A l’occasion de la Journée mondiale de la femme, nous avons jugé utile de reparler encore une fois de ce sexe faible qui recèle en son sein des femmes héroïnes dont les actes glorieux ont été inscrits dans l’histoire. Elles, ce sont ces femmes travailleuses, ouvrières, policières, gendarmes, cadres au sein de plusieurs institutions républicaines et même des femmes au foyer- elles sont partout. Hier, elles étaient au combat aux côtés des hommes. Aujourd’hui, elles participent pleinement au développement de la région. Cette célébration a eu lieu un peu partout à Saïda, à travers des cérémonies organisées ici et là. Le conseil de l’exécutif de wilaya s’est mis une nouvelle fois dans la peau d’un non organisateur, préférant s’inviter dans l »une des cérémonies et le choix s’est porté sur celle organisée par l’UNFA qui a eu pour théâtre le département des sciences juridiques de l’Université « Dr Moulay Tahar ». Au niveau de l’Ecole nationale paramédicale, les femmes dont une forte majorité du secteur de la Santé, les femmes présentes étaient belles comme le jour en ce 8 Mars 2018. Probablement pas assez pour rendre hommage à Clara Zetkin (1857/1933), cette féministe allemande qui, la première à instituer la Journée de la femme (8 Mars). Cette femme socialiste connut la répression et l’exil avant de pouvoir en 1882 fonder son propre journal (Geicheit « Egalité ») et c’est en 191O à Copenhague, lors d’une conférence de femmes socialistes qu »elle propose une résolution pour que le 8 Mars soit institué Journée Internationale de la Femme. Elle a été l’amie d’une autre femme révolutionnaire qui aura marqué son passage: Rosa Luxembourg, bien qu’elle se soit opposée au Parti Nazi, ses appels furent vains puisqu’en 1933 le nazisme l’emporta poussant Clara Zetkin à l’exil en URSS où sa vie prend fin. Ceci pour mémoire! Force est de reconnaître que la Journée mondiale de la femme est, chaque année célébrée. Peut-être un peu trop mécaniquement, peut-être un peu trop à l’initiative des hommes …..Lesquels hommes exécutent bien souvent des ordres. Il faut dire qu’à Saïda, plusieurs associations ont célébré la Journée Internationale de la Femme en préférant une autre façon de marquer cette commémoration. Mais aucune conférence pour tenter d’expliquer le progrès affranchi par la femme algérienne dans sa difficile quête d’émancipation. Quoi qu’il en soit, la pluie salvatrice qui est tombée en ce 8 mars n’a pas découragé la femme saidie, particulièrement celle du secteur de la santé de commémorer cette journée à l’école nationale paramédicale dont le Directeur Si Brahim et ses proches collaborateurs ont ouvert leurs portes aux stagiaires de l’école, les Associations féminines et les représentantes syndicales de différents établissements hospitaliers. Il est à noter que l’ancienne directrice de l’école Mme Belouadi Hadja Fettouma a été honorée par les syndicalistes du secteur en présence du SG de l’Union de wilaya UGTA, M.Rebahi Abderrahmane. Allez Femmes de Saïda Bonne Fête!

À propos Ould Ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*