Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Calculs, assurances et hantise !

Pôle & Mic: Calculs, assurances et hantise !

Si du côté de l’Alliance, on est trop « discret », ces deniers temps, sur les présidentielles, l’opposition est muette. Côté alliance, la sortie de Tliba et les réactions un «peu » violentes du SG du FLN a comme été un « coup de sifflet » de s’arrêter d’en parler. Certainement que le pouvoir ne désirerait pas en faire une pré-campagne du fait que le citoyen est désintéressé politiquement mais préoccupé par la cherté de la vie et la hausse des prix. Le pouvoir voudrait faire à toute cette inquiétude et de « gérer » la protestation que de se lancer dans une pré-campagne qui ne va pas « emballer » le simple citoyen. Déjà, Ouyahia évite d’aborder le sujet en se limitant à développer son discours de rassurer le citoyen et de son programme anticrise financière. Le pouvoir n’a, au final, pas besoin de faire une « longue » pré-campagne électorale, car l’opposition est déjà «laminée » et «émiettée ». Et donc, elle n’a pas la capacité de mobiliser et de faire face au candidat du pouvoir. Le pouvoir ou les clans du pouvoir se seraient entendus pour un cinquième mandat à moins d’un imprévu. Dans le sérail, c’est toujours Bouteflika qui fait l’unanimité et qui assure l’équilibre entre les clans. Le pouvoir d’argent veut un cinquième mandat. De ce fait, le pouvoir a préféré et jugé utile de reporter la pré-campagne électorale à une date ultérieure. Mais le pouvoir reste très attentif à la rue et aux échos en provenance de l’opposition. Le pouvoir semble avoir aussi la « bénédiction » de l’Occident. L’Occident ne va pas « chahuter » quant à la reconduction de Bouteflika. La seule hantise du pouvoir, c’est la participation au scrutin où il craindrait que le citoyen le verra comme un non-évènement. Le pouvoir a besoin donc de « bons » et « crédibles « lièvres.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*