Accueil » Actualité » Rencontre d’orientation des présidents d’APC et d’APW: Décentralisation et lutte contre la bureaucratie

Rencontre d’orientation des présidents d’APC et d’APW: Décentralisation et lutte contre la bureaucratie

Le premier magistrat du pays vient de décider du choix de la date du 18 janvier pour la célébration de la journée nationale de la commune. Un plaidoyer en faveur de la préservation des acquis et l’émergence d’une économie locale solidaire et diversifiée a été lancé via son message et qui est le socle de tout développement dans la création d’emplois et de revenus durables. L’objectif visé est l’émergence d’une commune performante à l’écoute des doléances des citoyens. Dans le message lu en son nom par son représentant, le président Bouteflika met en exergue le rôle de l’agriculture dans le développement de la commune. A cet effet, il lance un appel aux opérateurs du secteur de l’agriculture dans les régions éloignées pour un bon rendement pour pousser à l’autosuffisance. Les élus locaux «sont appelés à s’affranchir de la bureaucratie et de la dépendance dans leurs rapports avec leur environnement et dans la gestion de leurs services», a indiqué à cet effet le président Bouteflika dans un message, lu en son nom par le secrétaire général de la Présidence de la République, Habba El-Okbi, à l’occasion de la rencontre d’orientation des présidents d’APC et d’APW.

C’est dans une salle archicomble et pleine à craquer du CIC au club des pins, dans l’ouest d’Alger que les cadres du département de Bedoui ont organisé cette rencontre avec tous les gestionnaires de la collectivité locale. D’emblée, l’assistance a procédé à la lecture du message du président de la République lu par le SG de la présidence. Le message véhicule les orientations du président où il fait savoir à tous qu’ils ne sont pas seuls dans la gestion mais plutôt soutenus par lui. Il est temps, dit-il, «de veiller au respect des valeurs ancestrales pour lesquelles se sont sacrifiés des milliers d’Algériens lors de notre glorieuse Révolution depuis son déclenchement». Son appel tend surtout à la préservation de cet acquis qu’est la commune qui a traversé bien des étapes énormes. Dans ce long message, le président Bouteflika rappelle les différents processus et les derniers événements survenus sur la scène politique par les différentes étapes émaillées par les élections communales et la structuration de la collectivité locale. Le message met en évidence la dernière mesure prise par lui pour la consécration du Tamazight comme langue nationale rehaussée par l’installation future de l’Observatoire pour une meilleure implication de cette langue dans les institutions de l’Etat. Il fera aussi allusion à la consécration notamment de Yennayer comme journée chômée et payée. Les présents ont eu ensuite droit à une projection vidéo qui retrace les différentes évolutions qu’a connues la collectivité locale qui, aussi pour rappel, a payé un lourd tribut lors de la décennie noire marquée par le terrorisme barbare. Cette occasion a permis au ministre de l’Intérieur de rendre hommage, à titre posthume, aux victimes du terrorisme parmi les anciens maires assassinés en plein service par la horde sauvage. Leurs familles émues sont venues en force recevoir cet hommage à l’occasion de cette journée de la commune, tenue jeudi dernier, au CIC à Alger, en présence du ministre de l’Intérieur, du wali d’Alger et des différents walis et P/APC des différents coins du pays. La distinction a aussi concernée sous les ovations de la salle la première dame ayant géré une commune d’Adrar en 1965. Tous les anciens maires ayant géré la collectivité locale ont été primés à leur tour dont plusieurs ont passé 05 mandats. Rencontré en marge de cette journée, le P/APC de Bejaia a considéré que l’aide financière attribuée aux communes est dérisoire. Selon M. Khalef Rachid, l’ampleur des doléances des citoyens est tellement énorme qu’il est difficile de tout concrétiser vu les moyens dérisoires. Cependant, il propose que l’autorité concernée ou la tutelle puisse mettre à la disposition des communes un budget conséquent pour répondre à cette demande des citoyens. Selon M. Yakhlef, cette journée a aussi permis de rendre hommage aux parents des victimes du terrorisme pour le sacrifice des leurs pendant la décennie noire. Le P/APC de Guelta Sidi Saâd dans la wilaya de Laghouat, ce «carrefour et cet espace» ont permis la rencontre de tous les maires des 48 wilayas pour se concerter sur les difficultés vécues par leurs communes. Selon M. Allal Belkacem, cette rencontre a notamment permis des échanges d’expérience entre tous les maires pour tracer une feuille de route commune qui prend en charge les doléances des citoyens. Le P/APC de Rosfa dans la wilaya de Tiaret nous a beaucoup émus vu l’âge avancé du maire qui gère cette commune et son handicap. Il gère cette commune avec doigté mais en profite pour lancer un appel pour pouvoir satisfaire toutes les demandes des citoyens vu que les moyens en sa possession ne suffisent pas pour couvrir tous les problèmes. Pour M. Brahim Kaddour, les moyens mis en place doivent être renforcés. Le ministre de l’Intérieur, lors de son allocution, a tenu, lui aussi, à rendre hommage aux victimes qui se sont sacrifiés d’où la poursuite des efforts pour la consolidation de tous ses sacrifices. Noureddine Bedoui abonde dans le même sens que le président de la République par la consécration de Yennayer comme journée fêtée et chômée, fait état des derniers développements survenus dans nos communes, entre autres, la disponibilité du gaz et l’alimentation de milliers de foyers. Alors que les P/APC se sont plaints du budget dérisoire pour réaliser leurs projets, le ministre et contrairement à eux, fait état des enveloppes financières supplémentaires octroyées aux maires pour leur venir à la rescousse. Bedoui rappelle aussi l’importance de la révision de la Constitution qui focalise sur la concrétisation de la démocratie participative. Cette journée a été l’occasion pour Bedoui d’instruire ses responsables en leur informant sur la future révision du cadre juridique des Finances de la collectivité locale et ses projets. Or poursuit-il, «l’investissement locale est tributaire de la bonne gestion grâce à l’octroi et la disponibilité du foncier et des agréments pour les jeunes porteurs de projets en levant toutes les entraves et en encourageant les PME. Le ministre de l’Intérieur a situé les enjeux et surtout les défis que doivent relever les collectivités locales pour une gestion rigoureuse dans la perspective de mettre à la disposition des habitants tous les moyens adéquats surtout à l’approche du mois sacré du Ramadhan et aussi pour réussir la rentrée sociale. Le ministre insiste sur la catégorie des handicapés dont il dit connaître les souffrances pour une meilleure prise en charge reconnaissant que le calendrier des maires est complexe. Il est impératif, poursuit-il, «d’investir dans le potentiel humain grâce à la mise en place de nouveaux programmes initiés par son département en 2018». Pendant cette longue intervention, les présents écoutaient attentivement les instructions de Bedoui qui les a encouragés du soutien et de l’accompagnement de l’Etat invitant les hommes et les femmes de la presse et de la communication à plus d’implication dans la bonne gestion de la collectivité locale devant les nouvelles mutations que connaît le pays. Enfin, le ministre a donné des instructions pour veiller au respect de la sécurité et la quiétude des citoyens par le recours aux éléments de la DGSN. Les débats se sont poursuivis durant cette journée par des experts et responsables sur les établissements publics.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*