Accueil » Oran » Vers un équilibre en matière d’infrastructures touristiques: Désormais, chaque commune aura ses hôtels et ses centres d’accueil

Vers un équilibre en matière d’infrastructures touristiques: Désormais, chaque commune aura ses hôtels et ses centres d’accueil

En dépit du fait qu’elle soit classée comme une ville pionnière et leader dans le domaine du tourisme, la répartition géographique et la localisation des infrastructures, nous évoquons bien évidement les hôtels, empêchent toutes les communes de réaliser des recettes au même niveau, leur permettant de couvrir, un tant soit peu, leurs dépenses.
Pour pallier à cette carence, les responsables au sein de la direction du Tourisme et de l’Artisanat travaillent sur un nouvel organigramme, permettant de réaliser quatre infrastructures hôtelières au niveau de chaque commune.
Un objectif difficile à réaliser sachant que plusieurs communes, se trouvant loin du littoral, ne possède pas de réels atouts pour attirer un grand nombre de touristes, si ce n’est quelques personnes qui se comptent sur les doigts de la main, voulant, en général, rendre visite à leur famille.
Pour ce faire, les responsables au sein de la direction du Tourisme et de l’Artisanat espérant concrétiser le plus grand nombre de projets touristiques et de loisirs au niveau des communes à côté desquelles le train du développement ne passait pas, ont opté pour la diversification des lieux devant abriter les projets à caractère touristique. A titre d’exemple, la commune de Gdyel verra la concrétisation de plusieurs projets touristiques d’envergure qui accompagneront le parc aquatique de Kristel.
En fait, ce projet tant important pour cette région qui occupe un mauvais classement sur le plan du secteur du tourisme, va inéluctablement transcender cette région, aux richesses naturelles immenses, qui n’ont besoin que d’être exploitées. Il en va de même pour la commune de Mers El Hadj, dont les travaux du projet du centre de traitement avec l’eau de mer sous forme de résidence touristique sont en nette progression. Selon les propos recueillis auprès des responsables sur ce projet, le taux d’avancement des travaux augure de belles perspectives pour la mise en marche de cet édifice unique du genre dans la région. A vrai dire, le pourcentage de réussite de ce projet dépasse les espérances étant donné que les Algériens et les touristes en général sont des adeptes de ce genre où le confort et les soins sont de mises. Pour rappel, la daïra d’Aïn El Turck demeure en chantier où les centres de loisirs et les infrastructures hôtelières poussent comme du champignon, au grand bonheur des touristes.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*