Accueil » Chronique » Point de Vue: Transport aérien: Un pas en avant, deux en arrière

Point de Vue: Transport aérien: Un pas en avant, deux en arrière

Notre transport aérien refuse en fait de s’envoler vers les cimes de la perfection. L’on ne demande pas grand-chose, sauf de se hausser à l’image de ce que nous constatons, non sans déception d’ailleurs. Celui qui n’avance pas recule, disait l’adage. C’est justement le contraire, que l’on s’efforce d’appliquer – disons même «scrupuleusement – dans notre ou nos entreprises de transport aérien. Les classements organisés par l’Organisation Mondiale de l’Aviation Civile nous relèguent à chaque occasion, vers les pays des catégories déclassées et insignifiantes. Aurions-nous été injustement lésés? Pas du tout et je ne suis pas en train d’en rajouter. Il aurait suffi d’être un client perpétuel de notre transport aérien pour constater de près et sans équivoque; c’est quoi au juste un système de transport, qui refuse depuis plus d’un demi-siècle de s’aligner aux normes des gens s’efforçant à faire leur travail correctement. Allez-vous peut-être m’interroger sur le pourquoi et le comment ? Cela relèverait d’une longue histoire. C’est tout un système défaillant, qui est en train de faire marcher la locomotive économique du pays. Les transports aériens, terrestres ou maritimes, font partie d’un système macro- économique global, géré par un système politique avec les aspects que l’on sait tous. Je ne suis pas en train de désespérer les gens, mais espérer que les choses vont se transformer comme ça, grâce un coup de prestidigitation et bien cela va relever de la simple utopie. Nous sommes face à un syndrome d’aspect «épidémique» qui s’est propagé et en train de ronger les entrailles de l’Etat, alors que les circonstances politiques actuelles ne permettent jamais un quelconque rétablissement de cet abattement. Si le mal était centré au niveau des seuls secteurs des transports, ceci aurait été facile à cerner et à remédier. C’est une réforme généralisée de tout l’Etat qui s’avère plus que nécessaire, à commencer dès maintenant, sans le moindre retard et sans report. Il y a certaines gens – d’essence parasitaire – qui trouvent leur compte au dernier centime, dans une telle situation d’eaux troubles. Ils n’ont donc, d’autres souhaits que cela continue perpétuellement. Nous tenons à répéter que le pays ne manque pratiquement ni de moyens, ni d’argent, non plus de compétences nationales qualifiées pour remettre sur pied nos entreprises qu’elles soient de transports aériens ou autres. Seulement, c’est une volonté politique qui fait défaut, puisque tout doit dépendre en fin de compte du politique. C’est le politique qui sait mettre l’homme qu’il faut dans la place qu’il faut …une ancienne devise devenue un slogan creux…
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*