Accueil » Chronique » Point de Vue: Le divorce! Cette autre tracasserie sociale

Point de Vue: Le divorce! Cette autre tracasserie sociale

Le divorce en lui-même ne représente rien devant les conséquences graves qu’il va engendrer par la suite. Ce sont justement ses retombées négatives psychologiques et sociales, à savoir : l’éclatement des familles, des enfants qui vont se trouver du jour au lendemain déchirés entre des parents séparés, les hauts et les bas devant les tribunaux …sans parler des ruptures, parfois des conflits, qu’il pourrait causer entre des familles alliées. Ces divorces sont le produit parfois des causes graves et sérieuses, mais d’autres fois, ils sont justifiés par des alibis futiles…façon de se débarrasser d’un conjoint embarrassant. Le manque d’un art de communication et d’échanges, entre les époux, participe lui aussi à l’aggravation des petits malentendus…En 2017 écoulée, le taux des divorces représentait au niveau national et par rapport aux mariages enregistrés pour la même période, un peu plus de 19 pour cent… Un taux que l’on juge comme acceptable, en mesure de ce qui se passe ailleurs. Ce sont 68.000 cas enregistrés pour la seule année 2017. J’aurai aimé qu’une étude soit faite de façon scientifique, afin de déterminer les motifs de chaque cas. Les causes sont aussi nombreuses et diverses que le nombre des divorces lui-même. Chose normale dans une société en mutation. L’on n’a plus cette conception de la vie familiale d’autrefois. Les temps ont certainement changé, les mentalités et les acceptions ont également vu des changements profonds… L’égalité des sexes devant la loi, l’émancipation de la femme sur plusieurs plans, ont également joué un rôle de premier ordre dans la relation: Parents/enfants et par conséquent homme/femme. L’ancien ordre commence progressivement à s’effondrer et s’éclipser laissant la place à de nouvelles définitions de toutes les relations familiales… les grandes familles et le système du «patriarcat» ne subsistent encore que dans les contrées reculées. Je ne suis pas en train d’apprécier ou de «désapprécier», mais seulement constater des faits de la société. Les approches des mariages et des fiançailles ont changé d’une façon bouleversante, ce qui engendre en conséquences de nouvelles approches des divorces. Une femme cadre, instruite travaillant avec un bon salaire, n’a plus peur de se trouver momentanément ou définitivement sans mari à ses côtés. Toutes les composantes de l’ordre social que ce soit, ici ou ailleurs, y compris les mariages, ménages, divorces et enfants, sont grandement frustrés par les secousses de la modernité qui s’est abattue sans prévenir, entraînant des séquelles psychologiques, voire des traumatismes. Ces derniers sont encore plus douloureux dans une société comme la nôtre, ayant vécu depuis un plus d’un millénaire, selon des acceptions et des concepts tout à fait autres…
alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*