Infos
Accueil » Monde » Après les derniers développements survenus à El Qod’s «La révolte n’a pas d’âge »

Après les derniers développements survenus à El Qod’s «La révolte n’a pas d’âge »

L’objectif étant de lancer un appel à tous les hommes et femmes de la presse et des médias à travers le monde pour une adhésion massive au cri de désespoir du peuple palestinien qui veut juste vivre dans la paix après tant d’années de guerres, de morts et de valeureux martyrs, sans oublier ces milliers de prisonniers dont des enfants, des femmes et des vieux. L’envoyé palestinien aux Etats-Unis a été rappelé pour consultations suite à la décision du président américain Donald Trump de considérer El-Qod’s capitale d’Israël. Depuis que Donald Trump a annoncé le 06 décembre dernier sa décision de considérer El-Qod’s comme capitale d’Israël, 13 palestiniens ont été tués par l’armée d’occupation. Cette décision a provoqué la colère des Palestiniens et une vague de critiques et d’indignation dans le monde, notamment à l’ONU. Concernant l’emprisonnement des enfants et du cas de la petite Ahd Temmimi, l’ambassadeur dira à ce propos que le combat des enfants est un défi devant l’armada déployée par les sionistes pour faire face à une population démunie et le cas de Ahd Temmimi est un cas édifiant à plus d’un titre comme le cas d’autres enfants prisonniers pour la même cause. «La révolte n’a pas d’âge», affirme-t-il, «c’est la cause noble de tout un peuple». «L’Etat sioniste et le président Donald Trump ne peuvent violer la décision de 14 pays qui ont voté pour la cause palestinienne», indique encore l’orateur. Signalons que le ministre palestinien des Affaires étrangères, Ryad al-Malki, a décidé que Husam Zomlot, envoyé de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Washington, serait rappelé. L’ambassadeur a éclairé la position de son pays par le refus catégorique de Donald Trump d’être le protégé de l’Etat israélien. Dans le même temps, le président palestinien, Mahmoud Abbas, a réitéré, dimanche soir, son engagement à établir un Etat palestinien indépendant avec El-Qod’s-Est comme capitale lors d’un discours à l’occasion du 53e anniversaire de la création de son parti, le Fatah. Notre confrère Abdelhakim Assaba du quotidien public arabophone «En Nasr» a saisi cette occasion pour faire circuler une pétition des hommes et femmes de la presse et des médias algériens pour lancer un appel de soutien aux autres confères où ils se trouvent pour dénoncer les violations des Droits de l’Homme en Palestine.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*