Accueil » Chronique » Point de Vue: Intégrisme et tourisme Deux lignes parallèles

Point de Vue: Intégrisme et tourisme Deux lignes parallèles

Bien que d’autres facteurs restent les principales causes de la régression du secteur touristique chez nous, l’intégrisme, et avec sa conception erronée et farouchement rétrograde de la religion, serait également un facteur à ne pas sous-estimer. Ce fait n’est autre que la conséquence logique d’un antagonisme naturel, existant dans le fond, entre la civilisation et ses exigences et le repli sur soi prêché par la vue extrémiste des choses. Il ne faut croire que je suis en train de m’en prendre à l’unique religion islamique. L’extrémisme religieux ou idéologique a tout le temps existé dans toutes les religions et toutes les idéologies. Seulement, chacune d’elles s’est tissée son propre obscurantisme à elle, idéologique ou religieux. Le fait que tous les projecteurs de la planète soient braqués sur l’Islam, son intégrisme et son terrorisme, puisque c’est à la mode, que l’on a feint d’oublier les trois quarts d’une réalité. Revenons à notre réalité, l’agression et les dommages qu’avait subis la statue de Ain El Fouara à Sétif, un chef-d’oeuvre artistique inestimable, par des gens que l’on qualifie pour le moment d’extrémistes religieux, vient confirmer cette thèse impossible entre le rôle de l’art d’une manière générale, comme vecteur de civilisation de premier plan et une conception obscurantiste d’être musulman, de certains de nos concitoyens. Le problème serait–il dans l’essence de la religion ou bien dans une certaine façon de l’interpréter et comprendre ses textes. Chacun a le droit d’interpréter sa religion à sa manière et la vivre comme il l’entend, mais il n’a pas le droit en revanche, d’imposer cette interprétation aux autres. C’est son droit le plus absolu de ne pas avoir une statue chez lui, mais il n’a pas le droit non plus, de porter atteinte à une œuvre d’art, relevant du domaine public. Justement, le problème de tout extrémiste qu’il soit communiste, juif ou musulman, c’est qu’il voit le monde à travers ses propres convictions, fussent-elles erronées. En plus et pis encore, il se voit comme le centre du monde et par conséquence l’unique source de toute vérité indiscutable. Les guerres de religion n’étaient-elles pas le fruit tangible de cette psychopathie? Le tourisme, c’est l’autre qui va venir séjourner chez nous, il n’est pas forcement mon coreligionnaire! Je dois par mes services, lui rendre son séjour agréable chez moi, en contrepartie, il va me donner de l’argent, sans prendre en considération son idéologie, sa religion, sa race ou sa culture. C’est son argent qui m’intéresse. C’est du commerce. Chez nos riverains de même culture et de même religion, Maroc, Tunisie et Egypte, le tourisme fait drainer des sommes colossales aux caisses de l’Etat et chez nous, l’on tâtonne encore…

alkaderdz62@yahoo.fr

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*