Accueil » Régions » Mostaganem: Les seniors un enjeu majeur pour une autre vision de l’économie locale

Mostaganem: Les seniors un enjeu majeur pour une autre vision de l’économie locale

A l’instar des autres localités du pays, à Mostaganem, les sorties en retraite vont crescendo et ceux qui se retirent de la vie active retirent avec eux leur savoir, leur compétence et aussi leur sagesse. le nombre de papy-boomers ne cesse de croître: les personnes âgées de 60 ans pèsent sur la pyramide des âges. De nos jours, on a tendance à dire que les temps passés sont les meilleurs, cela veut dire que ceux qui ne sont plus en poste de travail représenteraient une formidable opportunité pour que les jeunes profitent pleinement et sereinement de l’expérience de l’après-60 ans. Chez nous, les retraités s’enfoncent dans un univers d’inappétence anorexique en faisant les mêmes gestes sur des journées qui s’arrêtent à onze heures du matin. Le marché, la maison, la mosquée, la maison… Ces non actifs doivent faire l’objet d’une profonde réflexion pour voir dans quelle mesure, il faut les redéployer pour qu’ils apportent cette valeur ajoutée surtout pour les jeunes engagés dans l’entreprenariat. Mais d’abord, il y a lieu de concevoir un fichier de toutes ces compétence au niveau de la wilaya. Ces séniors doivent, désormais, être observés à la loupe par les entreprises locales. Une fois organisé, il agira comme une véritable lame de fond qui offre une opportunité d’aider à développer de nouvelles filières dans le tissu industriel local ou même consolider l’industrie existante. Nos seniors issus de l’industrie, proviennent en général de groosses boîtes comme SONATRACH, SONELGAZ et autres. Donc, ils sont dotés d’un potentiel compétence inestimable. Si les jeunes créateurs s’associent à des seniors, ils peuvent bénéficier d’expériences variées et d’aptitudes fructueuses. Si nous nous soucions, aujourd’hui, pour la création d’emplois au profits des jeunes diplômés, il faut que les pouvoirs publics, les associations et les autres oeuvreront pour valoriser ces indéniables atouts pour une coopération intergénérationnelle qui proposerait à des jeunes entrepreneurs de trouver «the best» compétences auprès des seniors. Convaincre les retraités de mettre leurs compétences à profit dans une activité économique, notamment en les associant à un projet entrepreneurial n’est peut être pas suffisant sans une organisation préconisée par une structure de l’Etat. Nous devons aussi les convaincre en nous appuyant sur leurs valeurs et par le changement d’image qu’ils ont d’eux. Une partie non négligeable de jeunes porteurs de projets surtout ceux issus du dispositif ANSEJ se plaignent constamment et n’arrivent pas avancer. Ce que nous appellerons la collaboration entre le porteur de projet et le senior est justement une opportunité à mettre sur pied. Il est possible d’identifier effectivement à une plateforme de rencontres. Il faut absolument qu’il y ait un «feeling» entre les forces vives en présence pour assurer la réussite de la jeune entreprise. D’autant plus avec un senior, pour qui la position dans l’entreprise et la valorisation de ses compétences et de son expérience sont extrêmement importantes. Ce sont des «mariages» longs à mettre en place mais qui assurent la pérennité de l’entreprise. Pour y arriver, il suffit de créer la plate forme, lui mettre des mécanismes de gestion et pousser les jeunes dans les bras des seniors. Dans certains pays, ce type de partenariat a fait ses preuves, pourquoi pas chez nous?

À propos Charef Kassous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*