Accueil » Actualité » Education: Le secteur paralysé par une grève illimitée à Béjaia

Education: Le secteur paralysé par une grève illimitée à Béjaia

La grève à laquelle a appelé le syndicat Cnapeste a été largement suivie, hier, dans les différents paliers du secteur de l’éducation de la wilaya de Béjaia. En effet, selon les responsables de ce syndicat, cette grève illimitée a été suivie en son premier jour à 80% pendant que la direction de l’éducation considère que ce taux «est exagéré». Ce débrayage a été décidé par le Conseil de wilaya du Cnapeste, lors de sa dernière réunion, en optant aussi pour deux rassemblements par semaine devant le siège de la Direction de l’Education de la wilaya de Béjaia. Selon les responsables de ce syndicat cette action est venue suite aux «errements de la Direction de l’Education qui font planer le spectre de l’instabilité chronique sur l’année scolaire en cours», affirmant, au passage que ««l’ensemble des préoccupations soulevées et cosignées dans les procès-verbaux considérées quasiment comme acquises, demeurent, en réalité, en instance». «Ce marasme et cette instabilité créent d’importants désagréments et paralysent le fonctionnement normal des établissements», écrit le Cnapeste dans son communiqué qui rappel le rapport remis par le Cnapeste à Madame Benghebrit, Ministre de l’éducation nationale, en date du 24/11/2016, lors de sa visite à Béjaïa. Selon toujours ce syndicat, Madame la Ministre «s’était engagée à faire un audit sur la gestion au niveau de la Direction de l’Education», ce qui a été fait après avoir dépêché «une commission ministérielle pour enquête et examen». «Les conclusions de cette commission et les mesures du Ministère de l’éducation nationale qui doivent être prises et mises en œuvre pour remédier aux déficits constatés sur tous les plans n’ont pas encore été rendues public», constate avec amertume le Canepst qui exige «un assainissement au niveau des services Personnels, Finances et Moyens». Le Cnapeste de Béjaia persiste à suivre cette grève «jusqu’à satisfaction pleine et entière» de ses revendications en appelant «l’ensemble des enseignants (es) à une large mobilisation, seul moyen de faire face à l’immobilisme de la Direction de l’Education de la wilaya». Encore une fois, les enfants sont pris en charge dans des conflits professionnels, des élèves qui sont toujours les victimes de ce bras de fer.

À propos Hocine Smaâli

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*