Accueil » Chronique » Pôle & Mic: L’énigme de la participation?

Pôle & Mic: L’énigme de la participation?

Comme le taux de participation a été des  plus faibles jusqu’à surprendre les hommes du pouvoir, on s’attendait à un pressing pour stimuler le citoyen à se rendre au bureau de vote. Les grosses pointures déjà dans les différentes assemblées n’accordent pas d’intérêt à cette sensibilisation. Seuls les leaders et surtout Ouyahia qui font campagne pour le vote. Les partis de l’opposition font l’effort d’expliquer et de sensibiliser le citoyen pour l’intérêt de cette joute. Des partis de l’opposition sont allés jusqu’à demander au citoyen de l’inciter à voter même pas pour la liste mais pour celle qui la juge «efficace». Dans l’autre camp, il semble que l’abstention ou le boycott l’arrange et donc ne font pas ou ne font aucun effort pour innover pour une forte mobilisation en vue d’une bonne participation. Les islamistes tentent de mobiliser leur lectorat sachant que la masse silencieuse n’irait pas à voter pour elle. C’est aussi le cas pour les partis au pouvoir où les responsables locales ne voudraient pas d’une forte ou appréciable participation sachant que ceux qui boycottent ou s’abstiennent voteront «démocrate» et pas pour les partis au pouvoir. On sent qu’ils ont peur d’aller à la rencontre de la population et/ou du citoyen de peur qu’on leur demande des comptes et surtout des solutions à leur problème. Les locales, ce ne sont pas que des mots ou des promesses comme pour les législatives ou présidentielles mais des actes et du concret sur le plan local. C’est ce qui explique que la campagne est terne, car les grosses cylindrées ne veulent pas «trop» la proximité et les partis de  l’opposition en course n’ont pas les moyens de leur politique. Dans les deux cas, on ne fait pas dans l’éducation citoyenne et surtout politique. Au final, la faible participation arrange pas mal d’acteurs politiques.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*