Accueil » Actualité » Dernière ligne droite de la campagne électorale: Rude bataille à Staouali entre le TAJ et le RND

Dernière ligne droite de la campagne électorale: Rude bataille à Staouali entre le TAJ et le RND

Les responsables des états- majors profitent de cette occasion pour lancer des tirs croisés à l’encontre du parti majoritaire pour éviter le discours populiste. Pas de parti politique 100/00 moudjahiddines et fils de chouhadas car nous sommes tous des enfants nationalistes et nous devons de se respecter mutuellement ».Voila en somme la quintessence du discours prononcé par le président du MPA dans ses meetings en guise de réponse aux allégeances de Djamel Ould Abbès, SG du plus vieux parti, et qui ont fait les choux gras du quotidien des Algérois. Raison pour laquelle tous les leaders de parti restent conscients de ces dérapages verbaux et interpellent leurs candidats en lice à plus de rigueur et d’implication pour éviter de sombrer dans les promesses farfelues qui porteraient préjudice à leurs états-majors. Dans la capitale algéroise, les habitants affichent une totale désapprobation devant ces élections. Pourtant, dans plusieurs quartiers, ces riverains accueillent, humblement, certains candidats qui ont préféré faire du terrain, en solo, en abordant les électeurs dans les ruelles d’Alger ou dans les cafétérias comme dans l’ouest d’Alger, plus précisément dans le pôle touristique de Staouali. La concurrence est rude entre l’ex P/APC FLniste et l’ex-vice président Taj de l’APC du chef-lieu de Staouali. Cependant, en dernière minute, la campagne s’emballe dans l’ouest d’Alger après les faibles pronostics du candidat FLN. Or, le candidat en lice, Harrague Toufik, qu’on dit être un candidat « affairiste » impliqué selon ceux que nous avons rencontrés devant cette APC, dans plusieurs affaires, de marchés de gré à gré, revient sous la bannière du RND de par son passé d’ex-P/APC de Staouali, une ville touristique excellence jouxtant les résidences d’Etat ou sont logés les ministres et personnalités.   Le commun des mortels retient de lui sa gestion opaque et douteuse, empreinte de pots de vin et de clientélisme où il avait montré ses limites par une gestion chaotique de cet endroit touristique qui était une vraie référence. Nonobstant cette rivalité, les citoyens auraient d’ores et déjà fait leurs choix par l’accueil favorable réservé au candidat Mohamed Larbi du parti TAJ qui a été, hier, sur le terrain à la rencontre de la population côtière de la localité de Palm Beach. Cette visite de proximité est un message fort selon ses propos, pour convaincre du bien fondé de son programme électoral. Ils reçoivent avec respect et humilité le candidat du TAJ, ex-vice-président, pour l’avoir testé dans sa mission de cette commune où il avait, durant son mandat, répondu aux doléances des citoyens dans son bureau à l’écoute des lésés et des plaignants mais surtout les victimes de la bureaucratie. Les leaders et chefs de parti politique ont exhorté lundi leurs candidats à prôner un « discours réaliste » de manière à éviter « les fausses promesses » aux citoyens, appelant en même temps ces derniers à faire montre de « responsabilité » dans le choix de leurs futurs représentants aux APC et APW. Par ailleurs, Ould Abbès du Front et après le tollé soulevé quant à sa dernière boutade tenue au Palais des Nations, semble revoir sa copie lors de ce meeting populaire organisé à Alger, en appelant les candidats de son parti à développer un discours réaliste loin des fausses promesses, au 9ème jour de la campagne électorale pour les élections locales du 23 novembre prochain.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*