Accueil » Oran » Gestion des déchets et recyclage: Prochain défi des Assemblées communales élues

Gestion des déchets et recyclage: Prochain défi des Assemblées communales élues

Avec un taux de traitement des  déchets ménagers moyen  estimé à 300.00 tonnes, les trois centres d’enfouissement techniques répartis dans les communes de Hassi Bounif, Arzew et El Ancor, qui sont une solution palliative à une douzaine (12) de décharges sauvages jusque-là fermées dans la wilaya d’Oran depuis l’année 2014, renvoient à penser que le recyclage est une alternative pour empêcher et éviter leur saturation ultérieure. Les assemblées élues communales qui seront dégagées à l’issue des élections locales du 23 novembre, auront pour ainsi dire une lourde charge qui s’apparente déjà comme une véritable chape de plomb dans la mesure où elles seront confrontées à une gestion optimale des affaires courantes du citoyen et de leurs ressources financières. Dans ce cadre précis, nos futurs élus se devront de prime abord de chercher les sources de financement indispensables à la bonne marche des projets qu’auront à adopter leurs assemblées délibérantes dans le contexte économique actuel qui prévaut et qui exige une gestion optimale des besoins de la mise à niveau des communes.  Pour cela, les élus devront concentrer leurs efforts sur l’investissement en matière de recyclage des déchets ménagers pour accaparer les financements élémentaires. Jusque-là, on a impression que la politique d’enfouissement n’a pas apporté de résultats escomptés car affranchie d’un aspect fondamental indissociable qui repose sur le recyclage. Les assemblées élues auront ainsi à mettre en oeuvre leurs programmes dans le cadre de la poursuite de la politique de gestion des déchets ménagers tels que prévue par le schéma national de gestion des déchets. Seulement voilà, il se trouve que très rares sont les formations politiques et leurs candidats qui ont daigné, durant la campagne électorale, présenter des réflexions visant à atténuer la pression qui pèse sur la gestion des déchets au niveau des centres d‘enfouissement dont celui de Hassi Bounif qui gère 12 communes, est confronté à un risque imminent lié à la saturation de son 2ème casier.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*