Accueil » Santé » Lancement, aujourd’hui, de l’Etat des lieux des centres de recherches cliniques algériens en Oncologie dans le cadre du plan national de lutte contre le cancer: Le cancer coûte 150.000 DA pour les assurés

Lancement, aujourd’hui, de l’Etat des lieux des centres de recherches cliniques algériens en Oncologie dans le cadre du plan national de lutte contre le cancer: Le cancer coûte 150.000 DA pour les assurés

Les gestionnaires sont interpellés devant l’absence d’alternative et la situation alarmante de la prise en charge des malades cancéreux d’où le lancement de l’Etat des lieux des centres de recherches cliniques algériens en Oncologie dans le cadre du plan national de lutte contre le cancer est opérationnel à partir d’aujourd’hui, lancent le présents à cette rencontre. Ce partenariat, et selon ses responsables, existe et dure depuis un certain temps par rapport aux domaines intéressants entre autres le savoir-faire et la technologie dans la prise en charge de cette maladie. La firme ou plutôt le laboratoire Aksa Zenika se propose d’être aussi un partenaire de choix dans la recherche des praticiens et docents algériens pour apporter tout son assistance et accompagnement pour les centres hospitaliers qui mènent les recherches sur le cancer. Selon Salah Eddin Sahraoui, chef exécutif du laboratoire « Clinica Groupe », l’Algérie est appelée à développer ces centres pour la recherche qui doit se faire sous la tutelle du ministère de la Santé et de l’OMS. Dans cette rencontre tenue à l’hôtel «El Djazair» à Alger, en présence de plusieurs professeurs et praticiens en Oncologie, le chef exécutif a surtout focalisé dans sa longue plaidoirie sur l’importance des centres ou des cas pour trouver un traitement contre le cancer. Le laboratoire «Aksa Zenika» fait dans l’innovation grâce au suivi de la science par l’accompagnement des centres spécialisés dans le traitement du cancer en Algérie. Le Pr El Hadj explique devant les hôtes l’importance des centres grâce à ce partenariat avec cette firme internationale pour la présentation du projet pour permettre de faire un état de lieux sur la prise en charge de cette maladie pour mettre les technologies de pointe au service du patient algérien. Selon lui, il fera un état des lieux sans complaisance de nos infrastructures hospitalières par interpeller les compétences. Les compétences qui constituent la pierre angulaire pour la facilitation du traitement de cette maladie sont interpellées à rejoindre les 06 centres spécialisés dans le traitement du cancer en Algérie pour établir un plan grâce au suivi pour référencer les centres. L’objectif serait une valeur ajoutée pour la recherche, indique l’intervenant dans cette conférence de presse organisée, à Alger. Le président du SAOM reste fidèle à ses principes de professeur chevronné appelant les pouvoirs publics à plus d’implication et partant au secours pour la concrétisation de la dignité de nos cancéreux. Dans ses cris de désespoir, le PR Kamel Bouzid rejette énergiquement comme au centre de Batna, la lenteur dans l’octroi de rendez-vous et appelle, en outre, à la révision de la nomenclature concernant les prix de médicaments et la modernisation des équipements en dépit de l’acquisition de certaines machines par l’acquisition d’accélérateurs et formation du personnel en l’absence des spécialistes en maintenance et personnels paramédicaux par plaider en faveur d’un état des lieux dans les endroits désenclavés et éloignés. En attendant l’ouverture de nouveaux centres, ce partenariat pourrait être à la rescousse, s’accordent à dire les présents à cette réunion pour soulager la pression. Il faut optimiser, concluent les initiateurs de cette conférence de presse sur le lancement des états des lieux par l’évaluation et l’utilisation rationnelle des sources dont des milliards ont été injectés dans le traitement du cancer en Algérie.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*