Accueil » Culture » Pour la première fois en Algérie, des rencontres internationales d’Art Contemporain et Moderne: Un appel pour la disponibilité de galeries d’Art

Pour la première fois en Algérie, des rencontres internationales d’Art Contemporain et Moderne: Un appel pour la disponibilité de galeries d’Art

Cette grande manifestation  sous l’égide d’une  action citoyenne, selon la formule utilisée par ses initiateurs, se tiendra pour la première fois en Algérie du 26 au 30 octobre prochains au palais de la culture à Alger, avec la participation de 30 pays étrangers sans oublier le Canada, le Vietnam et le Royaume uni. Cette rencontre est organisée par la Galerie El Yasmine, commissaire en charge de cet événement, qui se veut un message fort envers la communauté artistique pour sceller des liens professionnels vu que la culture mais plus précisément l’organisation d’une telle manifestation a quelque peu tardé en l’absence de ce qui a été qualifié d’instances de légitimation, selon le membre du jury de sélection lors de cette conférence de presse organisée, hier, à Alger. Pour cet artiste et expert, la création est une condition sine qua non pour faire évoluer l’art contemporain. L’Algérie qui, malheureusement il faut le dire, traîne encore les pattes devant le laxisme de la tutelle. Djaoudet Gassouma a dressé ensuite un tableau exhaustif de la situation de l’art en Algérie caractérisée par le manque et l’absence de galeries pour partager cette création. Il est urgent pour lui d’instaurer un débat avec tous les artistes pour la diffusion de cette création car l’artiste subit actuellement le dysfonctionnement de la chose culturelle puisqu’il n’existe que 02 galeries en Algérie en l’absence d’activité de visite, de vente et autre d’où l’absence de légitimation pour s’imprégner de l’Art contemporain et moderne en Algérie comme ce qui se fait de par le monde entier. Mustapha Nedujai, président du jury de sélection ARTA, focalise à son tour sur l’importance de cet événement en Algérie qui est la rencontre internationale d’Art contemporain et Moderne avec au menu une grande exposition regroupant la fine fleur des artistes contemporains algériens avec un panel d’artistes nationaux dans plusieurs disciplines. Ceux-ci feront, aux côtés des artistes internationaux, une démonstration en annexe de la grande rencontre ARTA internationale appelé ARTA DZAYER; pour rappel ARTA est la rencontre internationale d’Art contemporain d’Alger dont Lyes Kheklifati est le coordinateur général au côté de Djaoudet Gassouma, commissaire général et enfin Mustapha Nedjai, commissaire délégué, un trio qui compte mettre les bouchées doubles pour la réussite de cet événement qui est organisé pour la première fois en Algérie selon leurs interventions dans cette conférence de presse. Les éditeurs de livres algériens spécialisés dans le créneau culture feront aussi partie de cette manifestation d’envergure. Ce trio évoquera ensuite la situation alarmante de l’artiste algérien au moment où en France, une pétition circule pour l’octroi d’un salaire digne à un artiste. Pour eux, la carte d’artiste considérée comme un balbutiement par Gessouma, n’est que de la poudre aux yeux qui n’ouvre droit à aucun avantage et l’artiste reste seul dans sa misère devant l’incompréhension des uns et des autres. Les sponsorings restent inexistants pour cette manifestation. Le trio annoncera ensuite la tenue prochaine vers les 48 wilayas d’un grand projet artistique dans cette spécialisation pour faire participer et partant mettre en relief les artistes algériens non encore connus dans ce domaine pour former un groupe de professionnels permettant une meilleure représentation  de notre pays dans les expositions internationales de l’Art contemporain et dans les galeries internationales.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*