Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Qui croire ?

Pôle & Mic: Qui croire ?

Ces derniers jours, on sent que les déclarations de certains ministres visent à «rassurer» le citoyen quant aux effets de la crise financière qui secoue le pays. Mais, il y a aussi de la contradiction dans le discours. C’est comme si on voudrait donner des «illusions» au citoyen. A cet effet, le ministre de l’agriculture, depuis Mostaganem, a indiqué que l’Algérie est sur le point d’atteindre l’autosuffisance en produits agricoles et que tous les moyens et les conditions sont favorables pour atteindre cet objectif. Atteindre l’autosuffisance en produit agricole, c’est un «rêve» pour beaucoup même si le Maroc est un exportateur. Il a aussi déclaré: «Nous sommes sur le point d’atteindre l’autosuffisance en produits agricoles concrétisée entre 70 et 75 % et nous allons parvenir à 100 %». A aucun moment, le ministre n’a parlé ou évoqué la hausse des prix des produits agricoles sur le marché. Le ministre oublie de déclarer que notre agriculture a besoin d’eau et qu’il faudra investir dans le domaine de l’eau et d’adapter notre agriculture à une nouvelle technologie d’irrigation ne nécessitant que peu d’eau. Déjà, Brahim Mouhouche, enseignant à l’école supérieure d’agronomie a, sur les ondes de la chaîne 3, déclaré que «l’Algérie vit une situation de sécheresse» estimant que notre pays manque naturellement d’eau. Il insiste pour indiquer que la tension sur l’eau sera toujours présente en arguant que «c’est la nature. L’Algérie se trouve au cœur de la MENA, la région la plus sèche du monde». Mieux, notre ministre n’a pas évoqué l’agriculture céréalière. C’est le blé importé qui nous fait mal. Là, il faudra tout un projet à moyen et long terme pour que l’on importe moins de blé de l’étranger.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*