Accueil » Chronique » Point de Vue: Dissimilitude et inégalité

Point de Vue: Dissimilitude et inégalité

Officiellement et selon le discours officiel  dispensé par les medias, plus ou moins  attaché directement ou indirectement au pouvoir en place, l’Algérie serait le pays référence en matière de  justice et d’équité. Mais, la réalité vécue ne cautionnerait jamais, cette prétention. Quand un smicard touche 18000 da et un footballeur ou un entraîneur fut-il Madjer ou un autre toucherait deux cents fois ce maigre et insignifiant salaire. Quand un entraîneur étranger, ramené pour sauver l’EN de ces défaites en séries, toucherait un net d’un milliard de centimes, sans parler des autres charges aux frais de la princesse pour qu’en fin de compte l’on sort par la petite porte avec des résultats décevants inspirant la honte et causant de la frustration. Voilà, où va l’argent du pays. Et encore, ce n’est que ce qui est comptabilisé officiellement et rapporté par les medias nationaux et étrangers. Mais, quand il s’agit de l’autre argent, c’est-à-dire, de « sous la table » cela deviendrait une autre paire de manche, voire une autre histoire, il vaudrait mieux ne pas discuter de ça. L’on a dit, ça fait rien, on va fermer l’œil contre ces dilapidations effrénées de l’argent publique, pourvue que l’emblème national de l’Algérie soit hissé à Moscou et dignement représenté. Finalement ni l’argent n’a été économisée non plus l’EN n’a été qualifiée. Et puisque, nous sommes au pays où la médiocrité côtoie sa sœur l’impunité, l’affaire est passée comme les autres affaires et les autres scandales, sans suites. Excepté l’entraîneur étranger qui a été passé à l’autel, comme bouc émissaire dans cette honteuse capitulation, les autres responsables sont sorti sains et saufs de cette marmelade. Même, cet entraîneur – à mon avis- ne se voit pas tellement lésé, puisque il a été reconduit à la porte, avec les poches pleines de pognons. Et puisque le pays est devenu stérile et condamné à l’être éternellement, nous continuons à importer des entraîneurs étrangers et des joueurs mi-figue mi-raisins, au sang combiné bleu et vert et dont la finalité est toujours motivée par l’argent. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle, ils n’éprouvent point l’amertume de la défaite, que les algériens sont en train d’ingurgiter, depuis qu’ils ont appris la mauvaise nouvelle, que leur drapeau ne flottera pas à Moscou… Ce qui renforce cette amertume, c’est qu’ils savent bien que leur pays est un grand pays, par son histoire, ses richesses, sa démographie, sa superficie et surtout pas ses potentialités humaines. Ils savent bien que leur pays et leur peuple ne méritent pas un tel traitement …et le feuilleton continu…..              alkaderdz62@yahoo.fr

À propos B.Abdelkader

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*