Accueil » Oran » Alors que l’Etat renforce ses structures par de nouveaux centres: Le cancer n’est pas encore vaincu

Alors que l’Etat renforce ses structures par de nouveaux centres: Le cancer n’est pas encore vaincu

Les spécialistes tirent la sonnette d’alarme, Les spécialistes tirent la sonnette d’alarme,  sur la situation actuelle, vu la hausse inquié- tante du nombre de personnes atteintes du cancer. Selon les rapports médicaux de 5 à 7  cas sont enregistrés quotidiennement, alors que les femmes sont les plus touchées avec un chiffre de 575 malades recensés. Les statistiques font état d’une situation qui doit être pris en considération. En fait, par rapport aux autres types de cancer, le nombre est plus important quand il s’agit du cancer du sein et des poumons. D’ailleurs, 95% des personnes atteintes du cancer du sein sont des femmes, contre seulement 5% pour les hommes. Par contre le cancer des poumons touche les hommes avec une moyenne de 90 %. Aussi, les statistiques établies par lesdits services ont révélé que parmi chaque 100 mille femmes, entre 15 et 20 sont atteintes du cancer, soit à la métastase ou à la première phase de la maladie. Cette hausse inquiète survient malgré les efforts déployés et le progrès notable qu’a connu le secteur médical, en particulier, en matière d’équipements, centres spécialisés et prise en charge, expliquent les médecins spécialistes. Ainsi, dans le cadre d’améliorer la prise en charge des malades, les responsables de la direction de la Santé et les autorités locales s’attellent à renforcer les structures hospitalières, notamment celles spécialisées dans la lutte contre le cancer, croit-on savoir de sources biens avisées. Les promesses des élus locaux et des responsables au sein de la direction de la santé ne sont pas restées que des mots en l’air mais ont été honorées. Et quand la parole se fait joindre à l’acte, le résultat n’est peut-être que satisfaisant et prometteur. En effet, la wilaya d’Oran a bénéficié, au cours de cette année, d’une nouvelle unité, au niveau de Hai El-Akid Othman. Selon nos interlocuteurs, les nouveaux centres contribueront à atténuer la surcharge au niveau des hôpitaux spécialisés, ce qui permettra une meilleure prise en charge des malades cancéreux au niveau de la région et par-là même éviter le déplacement vers les centres lointains. Ceci dit, le dépistage précoce est plus que conseillé. « On lance un appel aux gens afin qu’ils s’approchent des centres spécialisés pour subir des contrôles et un dépistage précoce, notamment pour ceux qui constatent des symptômes. Aussi, il demeure utile de multiplier les campagnes de sensibilisation », a précisé un médecin, spécialiste au CHU d’Oran.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*