Accueil » Sport » Kheireddine Zetchi revient sur l’affaire des joueurs écartés: «Beaucoup de choses m’ont choqué en Equipe Nationale»

Kheireddine Zetchi revient sur l’affaire des joueurs écartés: «Beaucoup de choses m’ont choqué en Equipe Nationale»

Le président de la fédération algérienne de football, Kheireddine Zetchi, est revenu hier, au cours d’une émission de talk-show sur la radio nationale, sur ‘’l’affaire des joueurs écartés de l’EN, en l’occurrence Mahrez Ryad, Nabil Bentaleb et Islam Slimani’’. ‘’Puisque je côtoyais l’EN depuis que je suis président de l’instance fédérale, j’ai pu me faire ma propre analyse, à laquelle s’est jointe celle des autres membres du bureau fédéral. Beaucoup de choses me choquaient au sein de l’équipe nationale et ce, dans son fonctionnement de façon générale. Les échéances qui étaient proches, nous obligeaient toutefois à faire dans la continuité. Mais les choses devaient changer. Et à tous les niveaux ! J’assume ce que j’ai dit. Il faut être certes mesuré dans ses propos, mais avoir aussi le courage de dire la vérité. Je précise seulement que tous les joueurs demeurent sélectionnables. Tous les joueurs doivent, en parallèle, avoir une remise en cause. Car, ce sont les joueurs qui sont sur le terrain et qui font les résultats. C’est facile de dire que c’est la faute au président de la FAF ou au sélectionneur et les désigner comme bouc émissaire. Or, depuis la CAN au Gabon, les joueurs déçoivent’’, a souligné, tout de go, Zetchi dans une déclaration lourde de sens. Pour ce qui a, par ailleurs, trait à la nomination d’un membre du BF comme nouveau patron de l’EN, le président de la FAF s’est voulu rassurant, niant toute idée d’abandon d’une quelconque prérogative. ‘’Je ne me décharge pas du tout de mes prérogatives. La sélection reste sous la coupe du président de la FAF. Comme Zefzef est en retrait en raison de ses engagements professionnels, on a trouvé une autre forme d’organisation. Bachir Ould Zemirli est le deuxième vice-président de la Fédération. C’est donc la personne idoine pour s’occuper de l’EN’’, soulignera-t-il, avant d’enchaîner à propos de la DTN et de ses filiales régionales: ‘’Aucun travail n’est fait au niveau des ligues de wilaya. C’est pour cela qu’il nous faut nommer des DTW de qualité. Au niveau de la DTN, le programme est établi et déjà mis en place. Le prochain chef sera le futur DTN. Quant aux DTR, à mon arrivée, ils n’étaient pas payés. Il a fallu qu’on leur verse les indemnités. Mais maintenant, nous allons recruter des DTR selon nos critères’’.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*