Accueil » Oran » L’achèvement du dossier «réévalué» lundi à l’hémicycle: 230 décisions de «baptisation» «annulées» depuis 2014

L’achèvement du dossier «réévalué» lundi à l’hémicycle: 230 décisions de «baptisation» «annulées» depuis 2014

Débat a priori palpitant, lundi à l’hémicycle de la wilaya d’Oran, concernant le dossier de la «baptisation» et la «débaptisation» en présence de l’Inspecteur général de la wilaya et du directeur des moudjahiddine. Ce dossier qui a connu sa mise en œuvre en 2014, est suivi à la lettre par la commission de la wilaya de «baptisation» et de «débaptisation» qui multiplie depuis des réunions marathons avec les délégués de 09 daïras chargés de l’élaboration des plans de banque de données numériques de la «baptisation» et de la «débaptisation». Dans ce contexte, un prototype de cette banque de données, pour ce qui est du cas pratique de la commune d’Es Sénia, a été présenté lundi à l’hémicycle devant les P/APC, les délégués de daïras et les directeurs exécutifs pour son enrichissement. Cette banque de données cependant devra subir des «ajouts» ou des «modifications» au niveau central avant d’être entérinée puis généralisée aux 26 communes de la wilaya. Ce prototype découpe la commune d’Es Sénia en cinq zones distinctes les unes des autres. Chaque zone contient un certain nombre de quartiers à baptiser par des plaques numériques et chaque quartier comprend un nombre de rues où sont identifiés les demeures (par les noms, prénoms, adresse ou numéro de compteur de Sonelgaz etc) ainsi que des locaux à usage professionnel divers. Le type de locaux d’activité et la nature juridique des foyers sont également explicités dans cette banque de données. Durant les débats, l’Inspecteur général de la wilaya a suggéré de compléter cette banque de données numériques par l’ajout des cités d’immeubles pour ce qui est du cas de grandes communes comme Oran. D’autres ajouts seront apportés au niveau central sur ce prototype, a-t-on fait savoir hier lors d’une réunion à la wilaya. Seulement voilà , il apparaît que malgré l’importance que donne la commission de wilaya à ce dossier, il n’en demeure pas moins qu’il n’a pas eu tout l’engagement tel que souhaité par les représentants compétents de la wilaya qui ont haussé lundi le ton à l’égard de certains délégués de commune et de daïra pour le retard enregistré dans l’achèvement de banques de données ou pour ce qui est des «erreurs» ou «doubles emplois ou nominations» dans les délibérations communales inhérentes à la «baptisation» et à la «débaptisation».
Certains délégués concernés ont évoqué le manque d’agents chargés des recensements des habitations et des locaux en nombre suffisant comme c’est le cas de celui de Bir El Djir. Visiblement non convaincu par les réponses des délégués retardataires, le représentant du wali a affirmé qu’un délai largement suffisant leur avait été donné. Il leur accordera un sursis jusqu’au 31 décembre 2017 afin que ces banques de données soient achevées pour que le dossier de «baptisation» soit «clos» définitivement à cette échéance «avant de pouvoir le transférer dans les archives de la wilaya». Rappelons qu’un délai d’un mois avait déjà été accordé aux délégués pour finaliser ce dossier mais qui n’avait pas été toujours respecté. «Le 31 décembre, si je serais là, ce sera le dernier ultimatum», leur a signifié le représentant du wali. Abondant dans le même sens, le directeur des moudjahiddine a, de son côté, indiqué, sur ce sujet, qu’un total de 230 décisions de «baptisation» ont été annulées par la commission de wilaya. Il ajoutera que 1.215 nominations n’ont pas été accompagnées de plaques de numérotation dans le chef-lieu de commune sachant qu’un total de 8.929 dossiers ont été ficelés par la commission puis transmis à la tutelle depuis le coup d’envoi de l‘opération en 2014, ce qui fait qu’Oran est placée parmi les wilayas pionnières dans ce domaine selon les données livrées par le directeur des moudjahiddine.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*