Accueil » Oran » Plus de 4000 victimes de morsures chaque année: Les écoliers en tête des victimes

Plus de 4000 victimes de morsures chaque année: Les écoliers en tête des victimes

Les écoliers sont souvent victimes, ce qui rend la tâche de parents des plus difficiles avec la rentrée scolaire. En effet, on parle de plus de 4.000 cas de morsures enregistrés chaque année, selon les rapports établis par le service de la prévention de la direction de la Santé. Les mêmes rapports ont dévoilé qu’une augmentation de 25 % est enregistrée annuellement, au niveau des EPSP de la wilaya d’Oran, sur les cas de morsures, qui ont été prises en charge par les structures hospitalières spécialisée. Dans le même contexte, des sources hospitalières indiquent que 30% des cas victimes de morsures des animaux errants sont des enfants de moins de 10 ans. En effet, ce sont les élèves des écoles de primaires qui arrivent à la tête de la liste des victimes, apprend-on. A cet effet, les spécialistes dans la prévention ont tiré la sonnette d’alarme, face à la prolifération des animaux errants, notamment les chiens qui représentent 60% des animaux qui s’attaquent aux citoyens. Les morsures de rats sont enregistrées avec près de 30 % de cas, suivis par les chats avec environs 10%. Selon une étude faite par ledit service, les hommes sont confrontés aux attaques des animaux errant trois fois plus que les femmes. Selon les informations recueillies auprès du service de la prévention, la carte géographique démontre la propagation de ce phénomène au niveau de la wilaya et dévoile les communes les plus touchées. Effectivement, plus de 40 % des cas enregistrés sont identifiés au niveau de la daïra d’Oran, suivi par la daïra de Bir El Djir et Es-Sénia où est recensé 10 % du nombre globale. Les communes de Sid Chahmi et Arzew ont enregistré environ 5%. Par ailleurs, les spécialistes ont fait appel aux responsables locaux, afin de prendre les mesures nécessaires et adéquates pour faire face à ce phénomène, dont la prise en charge médicale coûte à l’État plus de 5 millions de dinars. Pour leur part, les autorités locales sont pointées du doigt étant donné que leur réaction arrive toujours en retard.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*