Accueil » Actualité » Nouria Benghabrit durcit le ton grâce au plan Marshall: Seule contre tous

Nouria Benghabrit durcit le ton grâce au plan Marshall: Seule contre tous

La formation des enseignants demeure l’ultime salut pour pallier aux lacunes des élèves surtout le redoublement, un phénomène qui prend de l’ampleur devant la déliquescence de la chose éducative et l’enseignement dispensé au côté de celui de l’exclusion des élèves âgés à peine de 15 ans des collèges. Que deviendront-ils? Iront-ils grossir les rangs des chômeurs, en attendant de trouver dans la formation professionnelle leur salut. Mme Benghabrit compte poursuivre sa lutte contre les antagonistes par rééditer la même démarche que l’année dernière.
Comme thérapie de secours, un « plan Marshall » sera déployé durant l’année scolaire 2017-2018 pour faire face au phénomène du redoublement des élèves, à travers notamment la formation des enseignants. Tout en incombant cette situation à « l’échec de la formation », la ministre a considéré qu’ »il ne peut y avoir une école de qualité qu’avec des enseignants formés et de qualité », assurant que « la formation spécialisée et la formation continue constitueront l’épine dorsale » du secteur. Lors de son passage, hier, sur les ondes de la radio, elle fera un constat sans complaisance de cette situation relevant la faible proportion d’absentéisme parmi ces derniers lors de cette rentrée scolaire. Faisant face actuellement à une véritable levée de boucliers de la part de ses détracteurs parmi les oulémas sur la problématique de la Besmala, Mme Benghabrit s’en va en guerre contre tous par la mise en place de ce plan Marshall. Interpellée au sujet de la polémique née de la suppression de « Bismillah » de certains manuels scolaires qu’elle qualifie de « faux procès », elle a exprimé que celle-ci est « obligatoire » s’agissant des manuels inhérents à l’éducation religieuse et que par le passé, elle n’existait pas sur tous les livres scolaires. Ce plan Marshall, entamé l’année dernière, sera déployé durant l’année scolaire 2017-2018 par le ministère de l’Education nationale pour faire face au phénomène du redoublement », a indiqué Mme Benghabrit sur les ondes de la Radio nationale, qualifiant le taux national de redoublement d’ »anormalement élevé, en particulier au niveau du collège ». Selon ses propos afin de « faire face aux difficultés rencontrées par l’élève à un moment donné » et que dans cette perspective, les enseignants seront assistés par des « guides méthodologiques » élaborés à leur intention leur permettant de prendre en charge de « manière spécifique les difficultés de l’élève». Annonçant la publication, dans deux jours, du planning scolaire lié aux examens et vacances, Mme Benghabrit est revenue sur la question de la surcharge des classes, indiquant que plusieurs mesures sont prévues pour endiguer ce phénomène qui concerne surtout les grandes villes comme Oran, Alger ou Boumerdès. La ministre a révélé sur les ondes de la radio que sur un total de près de 27.000 établissements recensés à travers le territoire national, 53 n’ont pas ouvert leurs portes, soit 0,1% et ce, pour des raisons multiples également dont le transfert des élèves vers de nouvelles structures conséquemment aux opérations de relogement. Rappelant la « gratuité » du manuel et de la cantine scolaire pour près de 03 millions d’élèves, elle a indiqué que le trousseau scolaire est offert cette année à plus de 1,3 million d’élèves et rappelé que la prime scolaire de 3.000 DA bénéficie à 2,8 millions élèves issus de familles nécessiteuses.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*