Accueil » Culture » Rencontre avec l’artiste peintre: Amina Si Youcef Quand la peinture se cogite

Rencontre avec l’artiste peintre: Amina Si Youcef Quand la peinture se cogite

L’art cohabite avec l’émancipation sociale, il en est un de ses vecteurs. Les toiles et tableaux de l’artiste en sont l’illustration. Les peintures représentent une fragrance et une splendeur qui permettent à l’individu de voyager dans les méandres de ces paysages mirifiques. C’est autour de la vitalité artistique qu’Amina nous a accordé un entretien dans un café «Manifeste» situé à l’avenue Max Marchand. Dans une ambiance de convivialité artistique, Amina a esquissé un parcours riche et diversifié. Elle est biologiste de formation, mais son élan artistique a commencé à se manifester dès l’âge de 13 ans. La peinture demeure un horizon indépassable Pour l’artiste, pour qui l’engouement pour les couleurs favorise en soi, l’éclat de la beauté. Dans le même ordre d’idées, elle définit l’art et pour ainsi dire la peinture comme un acte de génie qui permet une avancée cathartique.
Après avoir fini ses études de biologie, Amina a franchi le seuil de l’école des beaux-arts qui, selon l’artiste, reste une belle expérience, sans pour autant laisser de côté l’autre facette d’autodidacte qui va lui permettre de fructifier sa consécration professionnelle d’artiste peintre durant ces années. Elle nous fera savoir qu’elle a grandi dans un milieu artistique, le penchant pour la peinture est un purgatoire d’évasion où elle se sent dans son élément. En un mot, «à l’aise». Elle définit l’exercice artistique de la peinture comme «un moment de liberté» qui met en valeur la conception artistique.
Elle renchérit en disant qu’on a tendance à oublier que nous sommes africains. Dans son élaboration artistique, la touche africaine est mise en évidence. En piochant sur la place de l’univers artistique en Algérie avec une touche optimiste, elle affirmera que beaucoup de jeunes artistes sortent de l’ombre. Au fil de la discussion, nous avons évoqué quelques grandes figures de la peinture telle qu’Etienne Dinet. Notre interlocutrice trouve en lui une valeur créatrice. Elle ajoutera que les tableaux de ce peintre qui a beaucoup travaillé sur l’Algérie sont acceptés malgré son art subversif. Avec cette beauté artistique, le paysage social ne peut que rayonner. Il faut dire que l’artiste peintre a à son actif plusieurs expositions sur le territoire national dont sa participation au salon de l’artisanat. Ces beaux tableaux représentant des paysages splendides procurent une quiétude morale d’où le souhait d’Amina de pouvoir un jour gérer une galerie d’art. Enfin ce bel idéal nous fait penser à cette belle citation de Claude Monet qui disait que «Ce qui est important, ce n’est ni d’être optimiste ni pessimiste mais d’être déterminé».

À propos Adnan Mouri

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*