Accueil » Actualité » Quelles qu’en soient les circonstances: L’ANP ne se départira pas de ses missions constitutionnelles

Quelles qu’en soient les circonstances: L’ANP ne se départira pas de ses missions constitutionnelles

Le pays s‘apprête aux prochaines échéances. Son armée, héritière de l’ALN, refuse tout compromis. Elle fait montre d’une intransigeance insoupçonnable face aux partisans d’une armée partiale et politisée. Elle réclame haut et fort qu’elle est et demeurera «républicaine ». Qui mieux que le chef de l’Etat qui avait déclaré que les Algériens « peuvent s’appuyer sur l’ANP » . Cette reconnaissance de Bouteflika a boosté la moral de cette institution dans un contexte assez particulier. Une armée indétrônable sur le front. Une armée du reste qui appartient et appartiendra au peuple, persiste et signe la revue El Djeich. Une armée au fait qui fait l’objet de pressions dans une conjoncture un peu spéciale suscitée par ses succès sur le terrain face à la horde terroriste. Il ne faut pas être clerc pour deviner que l’armée a été plusieurs fois interpellée par certains courants pour investir le champ politique.
Le citoyen n’est pas dupe. L’ANP a raison de rester en neutralité par rapport à un champ politique miné et effervescent à l’approche des rendez-vous. En plus, les succès qu’a obtenus l’ANP , ont fait grincer les dents de certains cercles tapissés dans l’ombre dont le jeu certainement malsain consiste à jeter le flou et l’amalgame sur les véritables missions des institutions de l’Etat. Une armée dont la mission essentielle repose pourtant sur la défense du pays et qui récuse l’idée de s’ingérer dans la politique. Tout compte fait, l’armée demeurera une armée républicaine qui ne se départira pas de ses missions constitutionnelles « quelles qu’en soient les conditions et les circonstances », affirme la revue El-Djeïch. Dans l’éditorial de son numéro de septembre 2017, la revue réagit face à la cabale montée en toutes pièces par certaines plumes, sur son rôle. La revue se positionne dans cette optique face à « tous ceux qui, en secret, ouvertement ou implicitement, réclament l’intervention de l’Armée ». La publication militaire algérienne s’est référée aux propos du Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’ANP. Gaid Salah avait en effet affirmé que « notre Armée demeurera une Armée républicaine, engagée à défendre la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale. Une armée, avait ajouté Gaid Salah, appelée à préserver l’indépendance du pays. Une armée qui ne se départira pas de ses missions constitutionnelle qu’elles qu’en soient les conditions et les circonstances ». La revue dénonce certaines plumes mercenaires qui s’arrogent le droit d’être les défenseurs légitimes du peuple alors que cette noble mission revient à l’armée, seule. La revue souligne, en effet, que « les réalisations de notre armée et les résultats obtenus sur le terrain, ont poussé certaines plumes mercenaires à s’ériger défenseurs du peuple. Ces mêmes plumes, poursuit la revue, qui dans un passé récent, l’affublaient encore de qualificatifs méprisants et dégradants ». Or, le citoyen algérien, précise la publication, « n’est pas dupe de leurs gesticulations. Elle précise qu’il « n’a aucun besoin de tuteurs obnubilés par la course aux postes de responsabilités » et qui lorsqu’ils se voient isolés, vendent leur âme au diable et mettent leur plume au service d’intérêts revanchards ». El-Djeich affirme que « chaque enfant de cette grande nation est fier des éléments de son armée comme il voue un grand respect aux réalisations accomplies par cette valeureuse armée dans tous les domaines parmi lesquelles la lutte contre le terrorisme, la défense de la patrie, être aux côtés du citoyen en toutes circonstances et en tout temps, une politique de formation efficiente, une stratégie d’industrialisation et autres grands acquis qui ont le don d’irriter certains esprits chagrins, rancuniers et revanchards ». La revue rappelle, à ce propos , le message du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, à l’occasion de la commémoration de la Journée du Moudjahid . Bouteflika avait réaffirmé que « le peuple algérien peut s’appuyer en toute quiétude sur l’Armée nationale populaire, héritière de l’Armée de libération nationale, particulièrement lorsqu’il s’agit de la sauvegarde de la sécurité du pays, de ses citoyens et de son intégrité territoriale ». « Un tel témoignage du président de la République et son insistance sur les sacrifices et l’efficacité de nos forces armées, déployées le long de nos frontières et à travers tout le territoire national, nous pousse à redoubler d’efforts, de vigilance et de détermination afin d’être à la hauteur de la confiance de notre Haut commandement et des espoirs de la nation », affirme El Djeich. L’Edito rappelle, par ailleurs, les visites de travail et d’inspection chargées du Général-major de Corps d’armée dans le but de maintenir le contact permanent avec les éléments de l’ANP .Le Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, a abordé nombre de sujets d’importance comme « la poursuite de la lutte contre les résidus terroristes, le renforcement des capacités du corps de bataille et la nécessité d’être à la hauteur de l’exigence de rehausser le niveau de disponibilité opérationnelle ».

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*