Accueil » Chronique » Pôle & Mic: La propreté comme priorité !

Pôle & Mic: La propreté comme priorité !

La grève des entreprises chargées de la collecte des ordures ménagères à Oran a surpris tous les observateurs. Une grève à cause de non-paiement des honoraires par les structures locales. Le dialogue a comme été «buté» et a conduit à une impasse. Vraisemblablement, le non-paiement des honoraires serait dû à la crise financière qui secoue le pays. Et pourtant, on aurait pu éviter ce désagrément de voir la ville d’El Bahia envahie par les ordures, en avertissant la population de prendre les mesures nécessaires de ne pas jeter ses ordures les jours de grève ou de les jeter dans un endroit bien précis pour permettre aux camions de la commune et de wilaya de les récupérer. Il fallait déjà communiquer afin de sensibiliser le citoyen. Normalement, les instances locales auraient pu convaincre les entreprises privées d’assurer le service minimum. Il fallait faire face efficacement à cette grève. Or, pour le citoyen, on peut éviter ce genre de grève en ce temps de crise en révisant la taxe d’enlèvement des ordures si elle s’avère «insignifiante». Déjà, elle est insignifiante. Il faut l’augmenter progressivement en instaurant une «certaine» équité entre quartiers riches et pauvres où les commerçants devront un peu plus payer que le simple citoyen. On ne peut plus badiner avec la propreté de nos villes et villages si l’on a l’intention de développer le tourisme. Les élus locaux devront être un peu plus imaginatif en gestion locale où la propreté devra être prise au sérieux comme le tri des ordures qui rapporte de l’argent. Nous sommes obligés, en ce temps de crise, de nous moderniser et d’imiter les villes modernes.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*