Accueil » Oran » Une prise en charge qui laisse à désirer: Quand l’hygiène fait défaut ?

Une prise en charge qui laisse à désirer: Quand l’hygiène fait défaut ?

Oran, surnommée El Bahia, est en passe de perdre ce statut par la force des choses. La prise en charge de l’hygiène dans les quartiers laisse beaucoup à désirer. En dépit des efforts consentis dans la gestion des déchets urbains, la prolifération des rongeurs et des moustiques continue d’être à l’origine de tous les désagréments. À la cité El Yasmine, les rats investissent les caves et autres espaces. À ce phénomène se greffe celui de la défaillance de l’éclairage public. Le quartier est souvent plongé dans le noir avec tous les risques qu’encourent les résidents. Faut-il attendre que les services concernés se manifestent ou les habitants devront-ils se consacrer eux-mêmes à la gestion de leur quartier ? Une action de nettoiement de grande envergure est nécessaire, d’autant plus que la ville s’apprête à accueillir les Jeux méditerranéens en 2021. Donc, il faut s’attendre à de nombreux touristes. Et pourtant les centres d’enfouissement technique créés à la faveur de la mise en œuvre de la politique environnementale est conçu pour accueillir les déchets et de les traiter selon les normes internationales, ne manquent pas, mais reste qu’un grand travail doit se faire pour redonner à la ville sa prestance.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*