Infos
Accueil » Régions » Presque un mois après l’installation du nouveau wali de Saida: Les premières interrogations…

Presque un mois après l’installation du nouveau wali de Saida: Les premières interrogations…

Un mois après le départ de l’exwali, Boukarabila Djelloul, le tout saidi se pose la question sur le nouveau wali qui s’appelle Louh Seif-El-Islam ayant occupé auparavant la fonction de S.G de la wilaya de Ain Témouchent. Une promotion qui s’inscrit dans le cadre d’un vaste mouvement opéré au mois de juillet dernier dont seul le président Bouteflika a le secret. Le pourquoi de choix nous dépasse! La population de Saida, avide de changement « salutaire » au niveau des hautes responsabilités locales, attendait cette décision: la rumeur distillée par des sources généralement bien informées et qui avaient annoncé le départ de l’ex-wali Boukarabila, était devenue une réalité pour les attentistes. N’empêche que la mission du nouveau wali ne sera pas de tout repos. Pour le moment et apparemment dans la perspective de ces nombreux projets et leurs « milliards » lancés à travers le territoire de la wilaya par l’ex-wali, les premières « prises de contact » et les premières sorties sur le terrain ont été jonchées plus ou moins de surprises bien qu’elles demeurent pour le commun des mortels, des pratiques bien comprises par les observateurs bien avertis. Les graves problèmes dont s’empêtre Saida-ville, jadis de gloire et d’histoire: conséquence d’une gestion tâtonnante, d’un laxisme administratif révoltant et d’une passivité et de cette fameuse société civile « taiwan » depuis plus de 10 ans, est un facteur incitatif à la méditation et la compétence. Les retards enregistrés dans la réalisation de beaucoup de projets ayant un impact positif sur la vie du citoyen, notamment le logement et cette mauvaise mentalité vont-ils compliquer la tâche du nouveau patron de la wilaya, qui d’après les échos qui nous sont parvenus, est à l’écoute des citoyens qu’il reçoit dans son bureau. Même si parler de « retard enregistré » dans une wilaya qui en fait sa « raison de respirer », relèverait de « l’attardement professionnel ». Il est toujours lucide d’en signaler l’ampleur. Le nouveau chef de l’exécutif aura à faire face aux problèmes du foncier, le logement, au chômage rampant et des élus tétanisés par les dures réalités du terrain – aux associations sportives et culturelles exigeantes, financièrement parlant. Il fera face aussi à quelques responsables locaux qui jouent à la roulette russe le destin de toute une population et de son développement, le secteur de la santé où la vie du patient est calculée sur celle d’un Hamster. L’eau douce promise pour les foyers saidis. Il s’agit en fait d’une « bombe à retardement » qui dure depuis l’époque où Saida s’est vidée de ses cadres et la succession des ex-walis Derfouf, Boubakar Abderrahmane, Said Meziane et récemment Boukarabila Djelloul et ce, sans pour autant remettre leur gestion où chacun s’est illustré avec sa propre méthode d’approche. Les projets des 03 hôpitaux de Daoud, Sidi-Boubekeur et El-Hassasna devraient aussi figurer sur son agenda de travail, lancés y a de cela depuis plus de 3 ans et leurs populations attendent toujours. Quoi qu’il en soit, la rue à Saida n’a que Louh Seif-El-Islam à la bouche. L’actualité locale ne la prive pas de sujets sur la conduite que compte adopter le nouveau wali qui lors de sa prise de contact avec la presse écrite et parlée, accompagné par le dynamique SG de wilaya, M. Lebar Si M’barek, nous a montré qu’il est un homme rompu dans l’art de déceler les bilans et rapports d’activité revus et corrigés avant d’être soumis à la hâte à son appréciation mais il n’a pas aussi caché son indignation et son étonnement face à l’état déplorable dans lequel il a retrouvé Saida lui qu’il avait vue, étant jeune. En somme, du pain sur la planche pour Seif-El-Islam, nouveau patron de la ville. Il est important de souligner que la succession des différents walis à la tête de Saida a toujours été imprégnée d’un semblant d’échec, un sentiment ou un constat qui fait l’unanimité de la population – loin de ressembler à celle d’hier. Et ce n’est pas M. Seif-El-Islam, le nouveau wali, qui nous contredira. Alors ce nouveau patron de Saida dont on dit qu’il a un esprit communicatif, fera-t-il mieux que ces prédécesseurs? L’avenir nous le dira….

À propos Ould Ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*