Accueil » Actualité » Conférence de presse du DG de l’ONDA: Pour une banque de données de la mémoire

Conférence de presse du DG de l’ONDA: Pour une banque de données de la mémoire

Un appel a été lancé, hier, depuis l’hôtel Sofitel à Alger par le ministre de la Culture et le DG de l’ONDA en direction des walis et des collectivités locales pour lever l’embargo bureaucratique sur certains locaux pour en faire des annexes de soins pour les artistes y compris les analyses et les radios. Toutefois, précise Mihoubi, ce n’est pas une clinique privée avec des spécialistes mais juste ce qu’il faut. Ceci a eu lieu lors de la conférence de presse qui s’est déroulé à l’hôtel Sofitel à Alger, en présence du ministre de la Culture et du chanteur algérien, riche en patrimoine et riche en son passé d’artiste, le cheikh Rabah Driassa. Il a été convenu dans cette conférence de presse organisée par Samy Bencheikh que les locaux existent mais subissent le diktat des responsables locaux qui refusent de les attribuer à l’Office des droits d’auteur pour en faire des institutions sanitaires afin que les artistes puissent recevoir leurs soins, signalant au passage que beaucoup d’entre eux ne jouissent pas de leurs droits y compris une couverture sociale et une retraite. Les services des domaines, rétorqua Azzedine Mihoubi, doivent lever toute contrainte quant à l’attribution de ces locaux. Toutefois et par rapport à la retraite, le premier responsable de l’office considère que notre pays se targue d’être le premier à inciter les salariés y compris les artistes à acheter leurs années de retraite pour pouvoir bénéficier de ce dû. A partir du mois de juillet, l’ONDA a procédé, selon son Directeur général, au cours de cette conférence de presse, aux répartitions scindées en deux groupes qu’est le premier groupe pour les producteurs pour les mandats à titre voisin et au mois de décembre pour les artistes, les interprètes et autres catégories d’artistes. Pour l’heure, l’ONDA a versé 87 milliards de dinars soit 8.747 millions de dinars pour 4.785 auteurs signalant que l’adhésion à l’ONDA connaît un flux important depuis la prise de connaissance des artistes de la sauvegarde de leur dû et leur labeur par cet organisme. On enregistre actuellement, selon Samy Bencheikh, plus de 19.000 adhérents, toutes activités confondues, des artistes. Pour ce qui est des infractions, nous dit-il, en marge, il a été enregistré plus de 310 infractions commises contre les droits d’auteur qui sont sur les bureaux de la justice et devant les tribunaux pour y trancher. Rabah Driassa, le chantre de la chansons algérienne, cite le cas de la chanson Ghoumari qui fait un tabac actuellement sur les radios et chaînes de télévisions marocaines et arabes par cette reprise de l’une de notre patrimoine culturel repris par Aicha Labgar. Pour ce qui est de Youtube et les nouveaux contrats des artistes entre autres la chanteuse Amel Z, le premier responsable de l’ONDA a rassuré que par rapport à cette problématique de plate-forme, Youtube serait bien considéré pour mieux rémunérer les artistes qui se bousculent au portillon sauf que par rapport à son organisme, celui-ci ne peut verser que 190 euros pour un contrat sur une période de 03 mois. Il est convenu la signature avec Amra au lieu de youtube pour pallier à cette problématique à laquelle se heurtent les artistes en général. En marge, le directeur de la clientèle et du réseau nous fait savoir que feu le chanteur Houari Haouinet avait reçu de l’ONDA trois chèques contrairement à ce qui a été relevé par une certaine presse, conclut M Mehennaoui Mahdi.

À propos Nadira FOUAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*