Accueil » Chronique » Pôle & Mic: Sauvons la Liberté !

Pôle & Mic: Sauvons la Liberté !

Le quotidien «La Tribune» ne sera plus dans nos kiosques. Un journal qui va beaucoup manquer à ses lecteurs. La crise financière du quotidien, né dans l’élan de la liberté suite à l’ouverture de l’espace médiatique en Algérie, soit après les événements d’octobre 88, a fini par le «tuer». C’est tout un «symbole» qui disparait. Le journal cher à Kheireddine Ameyar a été «liquidé» par la faute des hommes qui n’ont jamais tenté d’être à l’écoute des éditeurs. A ce rythme, d’autres titres vont disparaitre. Plusieurs journaux tentent de se maintenir. Ils sont à l’agonie. Ils résistent difficilement à une grave crise qui frappe le secteur médiatique. Une crise engendrée par l’absence de publicité. Une bonne majorité des journaux ne vivent qu’à travers la publicité. Aujourd’hui, l’Etat est dans l’obligation d’intervenir et de trouver une formule pour aider les journaux à survivre et à exister. Le pouvoir devra aussi intervenir pour tenter de sauver les titres de presse. Déjà dans les années 90, beaucoup de titres «respectueux» et «respectés» avaient fini par baisser les bras et mettre la clé sous le paillasson. On ne peut pas construire un Etat moderne sans une presse diversifiée et plurielle tant que les lois de la République sont respectées. Sans une presse «crédible» et «libre», on ne peut pas faire face à la crise financière qui secoue notre pays. C’est dans l’intérêt de tous de préserver la presse. A cette cadence, même les hommes d’affaires, qui ont crée des titres de presse, vont finir par lâcher prise. Il ne peut y avoir de liberté sans liberté de presse et liberté d’expression. La liberté d’expression n’a aucune «profondeur» sans liberté de presse.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*